Conduire requiert une attention totale à la route de la part des automobilistes. Le temps qui se gâte, les actions imprévues prises par d’autres automobilistes et des situations éprouvantes peuvent survenir à tout moment et il est donc d’une importance capitale que les Canadiens gardent les yeux sur la route en tout temps. Malheureusement, la distraction au volant continue cependant d’être un problème grave au Canada.

« Il est difficile de se défaire de cette habitude », affirme Philip Kane, agent de police à Ottawa, « mais il paraît qu’il faut 21 jours pour briser une mauvaise habitude ».

Pourquoi ne pas commencer dès aujourd’hui? Cette année, pour marquer la Semaine nationale de la sécurité routière, le Conseil canadien de la sécurité et TELUS vous invitent à relever ce défi et à faire un effort concerté pour ne pas toucher au téléphone tout en conduisant.

Selon la Gendarmerie royale du Canada, la distraction au volant est un facteur dans environ quatre millions de collisions par an en Amérique du Nord. Et même si l’opinion publique semble penser que la distraction au volant est inacceptable, elle continue pourtant de s’immiscer dans les habitudes quotidiennes des automobilistes.

Kane voit quotidiennement les conséquences de cette distraction au volant. Et selon lui, ces conséquences dépassent de loin d’éventuelles sanctions financières.

« On voit beaucoup trop de collisions entraînant des pertes de vie en raison de ce message texte, de cette publication sur Facebook ou du compte Twitter qu’il faut absolument regarder », déclare Kane. « L’amende elle-même n’est pas seule en jeu – vous pourriez laisser derrière vous quelqu’un que vous aimez et qui sera amené à recoller les morceaux de sa vie brisée ».

La solution est on ne peut plus simple : n’utilisez pas votre téléphone en conduisant! Mais comme nous en sommes tous conscients, ce n’est jamais aussi simple que cela semble l’être. Le téléphone vibre dans votre poche et vous êtes naturellement curieux – après tout, c’est la nature humaine. Mais Philip Kane propose une solution rapide et facile à ce dilemme.

« Basculez votre téléphone en mode silencieux », dit-il. « Mettez-le dans votre sac à main ou dans votre poche. C’est là où je mets le mien si bien que je ne suis pas tenté d’y répondre ».

Il est beaucoup plus facile d’ignorer la présence d’un message en l’absence d’indications tactiles ou visuelles, mais ce n’est qu’une demi-solution. Nimtaz Kanji, directrice du programme de sensibilisation à la sécurité numérique gratuit TELUS Averti, ajoute
« dites à ceux que vous connaissez que si vous conduisez, vous ne répondrez pas aux messages. Dites-leur que vous voulez rentrer chez vous sans mettre votre vie en péril ».

En tant qu’important fournisseur de services Internet et de téléphones intelligents, la compagnie TELUS estime qu’elle doit assumer sa part de responsabilité et contribuer à assurer la sécurité des Canadiens dans ce monde numérique. « Nous sommes fiers de nous associer au Conseil canadien de la sécurité en vue d’encourager tous les Canadiens à garder les yeux rivés sur la route quand ils conduisent », ajoute Nimtaz Kanji.

Relevez le défi des 21 jours. Décidez sciemment que vous voulez contribuer à assurer la sécurité des routes canadiennes. Après tout, ce n’est pas uniquement votre vie qui est en jeu.

« Nous avons la responsabilité non seulement envers nous-mêmes mais aussi envers tous les autres qui partagent la route, qu’il s’agisse d’autres automobilistes, de piétons ou de cyclistes, de nous assurer que tout le monde rentre à la maison en toute
sécurité », précise Kane.

– 30 –

Pour de plus amples renseignements, veuillez vous adresser à :

Lewis Smith
Gestionnaire, Projets nationaux, Conseil canadien de la sécurité
(613) 739-1535, poste 228
media@safety-council.org

Sacha Gudmundsson
Gestionnaire, Communications, TELUS
647-472-8856
sacha.gudmundsson@telus.com

Veuillez s’il-vous-plaît cliquer ici pour une infographie, ayant rapport à la distraction au volant, créé par TELUS Averti.

Share This