Nouvel an, nouvel accent sur les habitudes de conduite sécuritaires

Jan 18, 2021

En ce début d’année, le Conseil canadien de la sécurité tient à vous rappeler que la conduite en hiver exige une prudence accrue.

« La conduite en hiver peut être difficile à tout moment, mais plus encore lorsque la neige et la gadoue compromettent un contact ferme avec la route et une bonne visibilité dont nous bénéficions en dehors de la saison hivernale », a déclaré Gareth Jones, président et directeur général du Conseil canadien de la sécurité. « Alors que nous abordons la saison des neiges et du verglas, il est toujours bon de prendre un peu de recul et nous rappeler ce qu’il faut faire pour conduire prudemment en hiver ».

Adaptez vos habitudes de conduite

L’hiver apporte son lot de risques environnementaux qui n’existent pas l’été. Les bancs de neige peuvent empiéter sur les routes, ce qui restreint l’accès à certaines voies. Laissez-vous une marge de manœuvre. N’oubliez pas que la patience est un outil important dans la boîte à outils de la conduite préventive qui peut contribuer à assurer la sécurité des routes pour tout le monde.

De plus, des obstacles tels que les bancs de neige peuvent limiter la visibilité, ce qui rend plus difficile la vigilance constante de ce qui se passe autour de nous. Pour y remédier, ralentissez et priorisez le fait de voir et d’être vu. Si vous abordez un virage et que vous manquez de visibilité, déplacez-vous lentement tout en étant prêt à freiner. Préparez-vous à vous arrêter brusquement si un autre usager de la route entre soudainement dans votre champ de vision.

Prenez le temps avant de partir de vérifier les conditions météorologiques et envisagez d’annuler ou de retarder votre voyage si les conditions semblent s’aggraver. Si vous pouvez partir en toute sécurité, déneigez et déglacez votre voiture avant de partir (ceci n’est pas une simple suggestion, c’est la loi). La neige et la glace non déblayées peuvent se transformer en projectiles si elles s’envolent de votre véhicule.

« Connaître les conditions météorologiques du moment et celles prévues peut faire toute la différence entre un déplacement sûr et un déplacement inattendu », explique Maureen Rogers, directrice générale de Pelmorex Weather Networks. « Vérifier la météo de l’endroit où vous êtes et où vous allez vous aidera à planifier votre voyage en conséquence ».       

Pneus d’hiver

La seule chose qui se trouve entre votre véhicule et la route, ce sont vos pneus, ce qui en fait une considération cruciale pour votre sécurité au volant. Pendant les mois d’hiver, le composé de caoutchouc des pneus conçus pour la conduite en hiver reste plus souple que celui des autres pneus, ce qui améliore la traction et l’adhérence. Ils peuvent également réduire les distances de freinage de près de 25 p. 100.

Selon une étude réalisée en 2020 pour l’Association canadienne du pneu et du caoutchouc, 65 p. 100 des conducteurs canadiens utilisent des pneus d’hiver (ces données excluent le Québec où la pose de pneus d’hiver est juridiquement obligatoire).

Les pneus d’hiver s’usent moins en hiver qu’en été. Les pneus toutes saisons, « l’alternative » populaire, sacrifient souplesse et flexibilité en hiver. Lorsqu’un peu plus d’adhérence est nécessaire, les pneus d’hiver seront en mesure de vous l’offrir. Ce n’est pas le cas des pneus toutes saisons. Les pneus d’hiver sont un investissement en sécurité à long terme et, même si on espère toujours que cette sécurité supplémentaire ne sera pas nécessaire, on est heureux d’en profiter quand on en a besoin. La sécurité doit être proactive et non réactive.

Les pneus d’hiver doivent être installés lorsque la température passe au dessous de 7 degrés Celsius, car c’est à cette température qu’ils sont le plus efficaces.  Assurez-vous que vos pneus d’hiver sont assortis et que le pictogramme représentant une montagne et un flocon de neige, qui indique que les pneus sont conformes aux normes de classification des pneus d’hiver, est estampillé sur le pneu.

Entretien automobile

Enfin, assurez-vous que votre voiture est aménagée pour l’hiver et pour la saison,  c’est-à-dire que votre batterie doit être complètement chargée, que le réservoir de liquide lave-glace doit être plein, que le chauffage et le dégivreur doivent être fonctionnels et que les essuie-glaces peuvent résister à la glace et à la neige sans laisser de grosses traces.

Il est également préférable de garder quelques articles supplémentaires dans votre voiture, notamment un grattoir à glace, un bidon de rechange de liquide lave-glace et une trousse de survie en cas d’urgence. Cette trousse devrait comprendre un téléphone chargé, de l’eau et des denrées non périssables, une lampe de poche, une couverture, des vêtements chauds, des câbles de démarrage, une pelle, des tapis de traction ou du sable, des bougies et une pochette d’allumettes ou un briquet.

Les mois d’hiver peuvent être une période délicate pour circuler sur les routes, mais la patience, le calme, la planification et la vigilance contribueront grandement à affronter les conditions routières hivernales en toute sécurité.

— 30 —

Pour de plus amples renseignements, veuillez vous adresser à :

Lewis Smith
Gestionnaire, Projets nationaux, Conseil canadien de la sécurité
lewis.smith@safety-council.org