L’école rouvre ses portes cet automne

Sep 8, 2020 | 2020, En Vedette, Nouvelles

Si l’année 2020 a apporté son lot de nouveaux protocoles et règlements de sécurité dans l’ensemble de la vie quotidienne, toutes les questions de sécurité ne sont pas remises sur le tapis.

À l’approche de cette nouvelle année scolaire, le Conseil canadien de la sécurité aimerait vous rappeler que les autobus scolaires reprendront bientôt la route. La prudence et la vigilance sont toujours de rigueur, surtout à l’approche de la reprise des activités scolaires.  

 « Les routes plus paisibles ce printemps et cet été ont offert une expérience de conduite plus détendue », a déclaré Gareth Jones, président et directeur général du Conseil canadien de la sécurité. « Toutefois, l’école va bientôt rouvrir ses portes et nous pouvons nous attendre à une forte augmentation de la circulation automobile. Compte tenu de cette recrudescence, il est très important de nous rappeler que nous devons prévoir plus de temps pour arriver à destination, améliorer notre conscience de la situation et faire appel à notre réserve de patience alors que nous nous adaptons tous aux changements sur le plan de la circulation.  La sécurité routière se fait individuellement et instant par instant, ce qui signifie que chacun d’entre nous a un rôle à jouer pour assurer la sécurité des routes ».

Les autobus scolaires sont depuis toujours un moyen de transport sûr et sont en fait considérés comme étant le moyen le plus sûr de transporter les enfants à l’école et de les en ramener. Toutefois, selon Transports Canada, 79 p. 100 de tous les décès d’enfants d’âge scolaire mettant en cause un autobus scolaire surviennent en dehors de l’autobus, dans les zones de ramassage scolaire ou près de celles-ci. Il est de notre responsabilité collective, en tant qu’usagers de la route, de contribuer à assurer la sécurité des enfants avant qu’ils ne montent dans l’autobus et après qu’ils en descendent aussi.

En tant qu’automobiliste, surveillez toujours les alentours et faites attention aux enfants d’âge scolaire qui attendent au bord de la route. Soyez prêt à vous arrêter à l’approche d’un autobus. Les lois et règlements provinciaux et municipaux peuvent varier, mais interdisent généralement de dépasser un autobus scolaire lorsque ses feux de signalisation clignotent et que son panneau d’arrêt est déployé, et ce, afin de protéger les enfants qui pourraient avoir besoin de traverser la route ou d’interagir avec la circulation. Assurez-vous de connaître les lois spécifiques s’appliquant aux autobus scolaires dans votre région.

Les comportements prévisibles que nous attendons des adultes en présence de circulation automobile peuvent ne pas être pleinement développés chez les enfants, ce qui signifie qu’il vaut toujours mieux pécher par excès de prudence et anticiper tout mouvement soudain et inhabituel pouvant survenir en présence d’enfants. Conduisez lentement et prudemment, en vous laissant suffisamment de temps et d’espace pour réagir si nécessaire.

Les zones scolaires sont un autre domaine où la prudence est de rigueur car les usagers de la route vulnérables se mélangent aux cyclistes, piétons, autobus et véhicules personnels de passage. Respectez toujours la limite de vitesse affichée, en étant attentif à ce qui se passe autour de vous et en obéissant aux directives des brigadiers scolaires, le cas échéant.

 – 30 –

Pour de plus amples renseignements, veuillez vous adresser à :
Lewis Smith
Gestionnaire, Projets nationaux, Conseil canadien de la sécurité
lewis.smith@safety-council.org

Pénalités pour avoir dépassé un autobus scolaire avec ses lumières allumés

Colombie-Brittanique: 368 $ et trois points d’inaptitude pour première contravention

Alberta: 543 $ et six points d’inaptitude

Saskatchewan: 360 $

Manitoba: 675 $ et deux points d’inaptitude

Ontario: Jusqu’à 2,000 $ et six points d’inaptitude pour première contravention

Québec: Jusqu’à 300 $ et neuf points d’inaptitude

Nouveau Brunswick: 480 $

Terre-Neuve: Jusqu’à 1,200 $ et six points d’inaptitude

Nouvelle-Écosse: 410 $ et six points d’inaptitude pour première contravention

Île-du-Prince-Édouard: 5,000 $, 12 points d’inaptitude et une suspension de trois mois du permis de conduite

Territoires du Nord-Ouest: 402 $

Yukon: 500 $ et huit points d’inaptitude

Nunavut: 115 $ et quatre points d’inaptitude