Les blessures volontaires

Le Mois national de la sécurité communautaire et de la prévention de la criminalité

Novembre 1 - 30, 2013

Chaque année, de 3 500 à 4 000 Canadiens se suicident dont un grand nombre par balle. En fait, près de 75 p. 100 des décès par balle sont des suicides.

Chez les hommes qui se suicident, 20 p. 100 utilisent des armes à feu alors que chez les femmes, ce pourcentage est de 3 p. 100. En tout, 16 p. 100 des suicides au Canada sont attribuables à des armes à feu, selon Statistique Canada.

Les tentatives de suicide par balle sont particulièrement mortelles, le taux de réussite étant de 96 p. 100 alors que les tentatives de surdose représentent 6,5 p. 100 des décès. Pour éviter les actes autodestructeurs impulsifs, il est essentiel que les armes à feu et les munitions soient rangées en lieu sûr et verrouillées.

Le suicide est un problème grave de sécurité communautaire. Selon Statistique Canada :

  • Pour chaque suicide réussi, il y a vingt tentatives.

  • Le suicide est la deuxième cause de décès chez les 15 à 34 ans.

  • Le taux de suicide est le plus élevé dans la force de l'âge. Il existe un rapport proportionnel entre le taux des divorces et le taux des suicides.

Les décès par suicide représentent d'importantes pertes pour les familles et la collectivité dans laquelle elles vivent. Même s'il est impossible de quantifier les ravages psychologiques et relationnels qu’ils causent, le coût approximatif d'une mort par suicide se situe entre 433 000 $ et plus de 4 millions de dollars; l’Association canadienne pour la santé mentale calcule ces pertes en fonction des années potentielles de vie perdues, du niveau de revenu et de l'effet sur les survivants.

De plus, le coût approximatif d'une tentative de suicide peut atteindre 308 000 $ en services hospitaliers et réadaptation, entre autres. Selon une étude nationale publiée par l’Association médicale canadienne, le séjour moyen en hôpital pour blessure par balle est de 17,7 jours.

La plupart des personnes souffrant de troubles mentaux se rétablissent bien et sont en mesure de vivre une vie bien remplie lorsqu'ils cherchent et obtiennent une aide et un traitement appropriés soutenus. Selon l’ACSM cependant, seuls 43 p. 100 des adultes déprimés consultent un professionnel. Il est important d'accompagner ses proches qui souffrent de troubles mentaux et de les encourager en les aidant à trouver le traitement le plus approprié.

Pour obtenir de plus amples détails et ressources sur un bon état de santé mentale, consultez www.cmha.ca.

-30-

 

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Raynald Marchand

Directeur général, Conseil canadien de la sécurité

(613) 739-1535, poste 226

 

 

Assurez la sécurité de votre collectivité – c'est à vous qu'en revient la responsabilité

Cession d'armes à feu reçues en héritage ou non désirées

Les armes à feu - Faits et chiffres

Les vols d'armes à feu

Responsabilité communautaire

YouTube : Assurez la sécurité de votre collectivité – c'est à vous qu'en revient la responsabilité