Soyez un héros de la route : votre façon de conduire peut sauver des vies

Semaine nationale de la sécurité sur la route
du 12 au 18 mai 2015
OTTAWA – Psitt… vous l'automobiliste. Vous qui conduisez vos enfants aux matchs de soccer, vous là-bas qui essayez d'arriver au travail à l'heure et vous aussi qui faites simplement des courses. Nous vous proposons une mission spéciale. Elle pourrait sauver une vie. L'acceptez-vous?
 
À l'occasion de la Semaine nationale de la sécurité sur la route qui aura lieu cette année du 12 au 18 mai, le Conseil canadien de la sécurité rappelle aux automobilistes que la façon dont ils conduisent peut sauver des vies.
 
Ces trente dernières années, le taux de décès d'occupants de véhicules n'a cessé de diminuer, mais sur le plan de la protection des « usagers de la route vulnérables » (piétons, cyclistes et motocyclistes), les progrès ont été beaucoup moins importants. En 2012, dernière année pour laquelle nous disposons de statistiques, les usagers de la route vulnérables ont représenté plus d'un décès sur quatre alors que 2 077 décès étaient enregistrés sur les routes au Canada.
 
Avec l'arrivée du beau temps, de plus en plus de gens empruntent les routes, dont un plus grand nombre d'enfants et de personnes âgées, de piétons, de cyclistes et de motocyclistes. C'est en été que les collisions mortelles sont les plus susceptibles de se produire.  
 
Le réseau routier a besoin de héros. Si vous êtes automobiliste, vous pourriez être ce héros. 
 
Comment se comporter en héros au volant 
 
1. Gardez les yeux sur la route. La distraction et l'inattention au volant sont en train de devenir la cause principale des accidents d'automobile au Canada. Toute collision avec un usager de la route vulnérable peut être mortelle. Ne vous laissez pas distraire par les appels ni les textos, vous êtes en mission! Débranchez vos appareils électroniques ou verrouillez votre téléphone cellulaire dans la boîte à gants si vous avez du mal à résister à la tentation d'envoyer des textos ou de vérifier vos messages tout en conduisant. Même les téléphones mains libres ne sont pas sans risque. Souvenez-vous en.
 
2. Soyez vigilant. Balayez toujours la route du regard pour capter les piétons, cyclistes et motocyclistes qui pourraient être difficiles à apercevoir. Soyez particulièrement vigilant près des intersections ou lorsque vous tournez. Ne baissez pas vos gardes une fois votre véhicule arrêté -- prenez l'habitude de vérifier par-dessus votre épaule avant d'ouvrir les portes du véhicule pour éviter de frapper quelqu'un qui est à pied ou à vélo avec la porte. 
 
3. Demeurez calme et courtois. Tout le monde cherche à aller quelque part. Soyez particulièrement patient avec les enfants et les personnes âgées qui pourraient avoir plus de mal à juger la synchronisation et la vitesse de la circulation.
 
4. Faites attention à votre vitesse. Lorsque les routes grouillent de fous du volant, il faut un héros dont la bravoure ne peut être mise en doute pour respecter la limite de vitesse. Votre décision de ne pas dépasser cette limite pourrait en influencer d'autres. Chaque kilomètre en sus de la limite fixée accroît la distance d'arrêt et réduit votre champ de vision réel. Par beau temps et lorsque la chaussée est sèche, le nombre d'enfants dehors augmente. Respecter la limite de vitesse et vous pourriez sauver une vie. Une diminution de votre vitesse de déplacement peut équivaloir à la différence entre la vie et la mort pour les usagers de la route vulnérables si vous entrez en collision avec eux.
 
5. Gardez vos distances. N'oubliez pas que quiconque roule sur deux roues peut freiner beaucoup plus rapidement qu'une voiture. Il se peut aussi que les cyclistes et motocyclistes aient à contourner du gravier ou des nids de poule, alors laissez beaucoup d'espace entre eux et votre véhicule. Lorsque vous dépassez un cycliste, ralentissez et gardez une distance d'un mètre au minimum. Si possible, changez de voie. Si vous n'avez pas suffisamment d'espace pour conserver une distance respectable, restez en retrait et attendez de pouvoir dépasser en toute sécurité. 
 
Que pouvez-vous faire d'autre pour protéger les personnes vulnérables?
 
1. Si vous avez l'intention de vous acheter une nouvelle voiture, songez à en acheter une équipée d'un système avancé de prévention des collisions ou de protections pour piétons comme un système de soulèvement automatique du capot.
 
2. Dites non aux « pare-buffles » ou protège-calandres. Ces barres de métal rigide ornent souvent les véhicules pour des raisons esthétiques, mais accroissent de manière considérable la gravité des blessures infligées aux usagers de la route vulnérables en cas d'accident. 
 
3. Alors que les ralentisseurs et les photos radar peuvent être un irritant pour certains automobilistes, n'oubliez pas que ces mesures réduisent effectivement le nombre et la gravité des blessures. 
 
4. Prenez moins souvent votre voiture. Devenez membre de la révolution du transport actif en vous déplaçant plus fréquemment à pied ou en bicyclette ou en empruntant les transports en commun. La route devient plus sûre pour tout le monde lorsqu'on diminue le nombre de voitures en circulation. 
 
5. Recommandez l'implantation d'infrastructures plus conviviales pour les piétons et les cyclistes dans votre collectivité. 
  
Il est vrai que les usagers de la route vulnérables blessés sur la route sont plus susceptibles d'être des jeunes ou des personnes âgées qui sont peut-être inexpérimentés ou distraits ou encore ne connaissent pas le code de la route, mais il n'en demeure pas moins que la plupart des collisions mortelles sont causées par une erreur du conducteur. Conduisez en héros et vous pourriez même sauver une vie aujourd'hui. 
 
Pour de plus amples renseignements, veuillez vous adresser à :
 
Raynald Marchand
Directeur général des programmes 
Conseil canadien de la sécurité
(613) 739-1535, poste 226