Protégez votre vie privée durant votre retraite

Le Mois national de la sécurité communautaire et de la prévention de la criminalité
Novembre 2016

Vous avez passé votre vie à vous bâtir une bonne réputation et vous ne voudriez surtout pas que la retraite que vous avez si bien méritée tourne au vinaigre parce que quelqu’un a traîné votre nom dans la boue. Le vol d’identité fait malheureusement partie des réalités de la vie au XXIe siècle, et le fait qu’il existe une multitude de nouvelles façons de compromettre les données rend les choses encore plus compliquées.

À l’ère des téléphones intelligents et d’Internet, il est plus facile que jamais d’obtenir des produits et des services ou encore de rester en contact avec ses petits-enfants.

Le mois de novembre est le Mois national de la sécurité communautaire et de la prévention de la criminalité et cette année le Conseil canadien de la sécurité et le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada désirent vous rappeler de garder l'œil ouvert et de faire attention au vol d'identité et aux escroqueries en ligne.

S’il existe de nombreuses raisons parfaitement légitimes de communiquer ses renseignements personnels, dans la vraie vie comme en ligne, il est important de se rappeler que cette pratique peut receler des dangers et que les personnes âgées peuvent être des cibles idéales pour les fraudeurs et les voleurs.

Mais vous êtes peut-être mieux préparés que vous ne le croyez à faire face à cette réalité.

« Protéger son identité, c’est un peu comme préparer sa retraite, explique Daniel Therrien, commissaire à la protection de la vie privée du Canada. Il faut faire ses devoirs, s’assurer d’avoir les bonnes mesures de protection en place, réévaluer régulièrement ses décisions et rester prudent. »

« Bien protéger son identité, c’est comme mettre de l’argent de côté pour l’avenir. »

« Les personnes âgées sont un des groupes les plus vulnérables de la société au
Canada », déclare Jack Smith, président du Conseil canadien de la sécurité.

« Malheureusement, cette vulnérabilité en fait des cibles fréquentes de fraude, de vol et d'activités malveillantes. Il est donc d'autant plus important de prendre les mesures voulues pour protéger ses renseignements et de faire attention à ce qu'on transmet à d'autres. »

Faites vos devoirs

De la même façon que vous avez fait des recherches sur vos possibilités d’épargne et d’investissement, vous devez faire le point sur vos faiblesses en matière de protection de la vie privée.

Commencez par votre portefeuille. Faites l’inventaire des renseignements personnels et des cartes qu’on pourrait y trouver. Laissez ce dont vous n’avez pas besoin dans un endroit sûr, par exemple un coffre bancaire, y compris votre acte de naissance et votre numéro d’assurance sociale. Vous n’avez besoin de ce numéro que pour la déclaration de vos revenus, et vous ne devriez le divulguer qu’en cas d’absolue nécessité.

Si vous devez donner des renseignements personnels pour participer à un concours, vous faire rembourser un achat ou faire un don à un organisme de bienfaisance, informez-vous sur les politiques de l’organisme en matière de protection des renseignements personnels et sur la façon dont vos données seront protégées. Ne permettez pas à une entreprise de photocopier une de vos cartes d’identité sans raison légitime.

N’hésitez pas à dire « Non merci! » au caissier souriant si vous ne souhaitez pas donner votre numéro de téléphone, votre code postal ou votre adresse électronique. Vous pouvez aussi cocher la case « Non merci » sur les formulaires dans lesquels on vous demande de l’information, ou même écrire une petite note sur le document.

Il est également important de vous familiariser avec vos appareils technologiques (téléphones intelligents, tablettes et ordinateurs portables). Il ne suffit pas de savoir comment les allumer et utiliser les fonctions de base. Apprenez comment utiliser les outils de sécurité ou en ajouter de nouveaux, et comment désactiver les fonctions Wi-Fi et Bluetooth lorsque vous ne vous en servez pas.

Selon un sondage réalisé en 2014 par le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada, les personnes âgées de plus de 55 ans sont moins susceptibles que le reste de la population d'utiliser les paramètres de confidentialité en ligne (elles étaient seulement 63 p. 100 à le faire alors que ce pourcentage est de 72 p. 100 pour la population en général).

Mais cette même tranche vulnérable de la société est plus susceptible de se soucier beaucoup, voire énormément, de la protection de son droit à la vie privée. Mieux vaut prévenir que guérir et régler les paramètres de sécurité sur ses appareils électroniques n'y fait pas exception.

Assurez-vous que des mesures de sécurité sont en place

Vous vous êtes préparé au pire et avez pris en compte l’inéluctable. Autrement dit, vous avez probablement souscrit une assurance et rédigé votre testament. Lorsqu’il est question de la sécurité de vos renseignements personnels, il y a plusieurs autres mesures à prendre, autant dans la vraie vie que sur Internet.

Pensez à vous procurer une boîte aux lettres à serrure ou une boîte aux lettres fermée munie d’une fente pour qu’on ne puisse pas voler votre courrier, qui contient parfois toutes sortes de renseignements personnels. Notez quand vous devez recevoir vos factures, notamment de cartes de crédit, et si elles n’arrivent pas à temps, n’hésitez pas à communiquer avec les entreprises visées.

Vérifiez soigneusement vos relevés de cartes de crédit et vos relevés bancaires au cas où des achats non autorisés y figureraient, et brûlez ou déchiquetez les documents qui contiennent des renseignements personnels ou financiers lorsque vous n’en avez plus besoin.

Ne donnez jamais votre numéro de carte de crédit ni aucun autre renseignement personnel par téléphone, sauf à une personne de confiance ou dans le cadre d’un appel que vous avez fait vous‑même.

En matière de technologie, souvenez-vous que vos appareils peuvent être victimes de logiciels espions et de virus. Assurez-vous d’installer des programmes qui vous avertiront si vos appareils ont été compromis.

Activez les fonctions de verrouillage automatique et de protection par mot de passe de vos appareils mobiles, et ne laissez jamais ceux-ci à la vue, par exemple sur le siège du passager de votre voiture. 

Réévaluez vos décisions

Les circonstances changent. Il vaut mieux examiner régulièrement vos investissements et rééquilibrer votre portefeuille, au besoin, pour maximiser votre rendement. Il en va de même de la protection des renseignements personnels. Assurez-vous de mettre à jour régulièrement vos logiciels antivirus et antipourriel, de même que votre pare-feu.

Il est également recommandé de changer régulièrement de mot de passe et d’en adopter un nouveau pour chaque activité. N’utilisez pas, par exemple, le même mot de passe pour vos transactions bancaires en ligne et pour votre site favori de médias sociaux. Choisissez des mots de passe difficiles à deviner plutôt que des combinaisons évidentes comme « 12345 » ou « motdepasse ».

N’oubliez pas non plus de modifier les réglages initiaux chaque fois que vous mettez à jour des caméras Web, des moniteurs pour vos petits-enfants, des routeurs ou d’autres appareils intelligents comme des portes de garage, des thermostats ou des appareils médicaux, y compris des moniteurs de fréquence cardiaque ou des pompes à insuline sans fil.

Soyez prudents sur Internet

Comme le monde qui vous entoure, Internet abrite des gens qui cherchent à profiter des autres.

Si le monde virtuel peut vous apporter d’énormes avantages au quotidien, vous devez en profiter prudemment.

On dit souvent qu’en ligne, il vaut mieux y penser à deux fois avant de cliquer sur quoi que ce soit.

L’utilisation des médias sociaux a tendance à encourager le bavardage, et les gens sont heureux de raconter à d’autres les événements qui les touchent. Il est toutefois préférable de limiter la quantité d’information personnelle que vous publiez en ligne. Vous devriez également devenir ami ou entretenir des relations seulement avec des gens que vous connaissez réellement.

Faites attention aux pièces jointes suspectes, qui peuvent contenir des virus, et aux gens que vous ne connaissez pas, ou même aux banques et organismes gouvernementaux ou autres, qui vous demandent de leur confier des renseignements personnels par texto ou par courriel. Les établissements légitimes ne fonctionnent normalement pas de cette façon, et il s’agit souvent de gens qui tentent de vous arnaquer.

Évitez de faire des transactions bancaires en ligne lorsque vous êtes branché à un réseau Wi-Fi gratuit, par exemple dans un café ou à la bibliothèque. Vos données sont vulnérables lorsque vous êtes dans des lieux publics où les réseaux sans fil ne sont pas protégés.

Nous vous encourageons également à vous familiariser avec les lois canadiennes sur la protection des renseignements personnels. Le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada offre de nombreuses ressources en ligne qui pourraient vous aider. Vous pouvez aussi appeler sans frais au Centre d’information en composant le 1-800-282-1376.

Nous admirons souvent le bon exemple que donnent les Canadiens aînés; ils peuvent servir de modèles de comportement pour leurs enfants et leurs petits-enfants – pour tout le monde, en fait – en communiquant ce qu’ils ont appris sur la protection des renseignements personnels et en adoptant de bonnes habitudes.

-30-

Pour de plus amples renseignements, veuillez vous adresser à:

Valerie Lawton

Gestionnaire, stratégie des médias

Commissariat à la protection de la vie privée du Canada

(819) 994-5663

 

Lewis Smith

Communications/Media Program Coordinator

Canada Safety Council

(613) 739-1535 (ext. 228)