Faites obstacle aux chutes!

Nov 4, 2019

Un aspect malheureux de la vie est qu’il semble y avoir une correspondance entre une population vieillissante et le nombre d’hospitalisations. Comme le Canada compte un nombre sans cesse croissant de personnes âgées, il est important de connaître la cause de ces séjours à l’hôpital pour qu’on puisse y remédier en tant que société.

La Semaine nationale de la sécurité des aînés se déroule du 6 au 12 novembre et cette année, le Conseil canadien de la sécurité met en relief les causes les plus courantes d’hospitalisations pour blessure chez les personnes âgées. En tant que groupe, les Canadiens de plus de 65 ans sont représentés de manière disproportionnée dans les statistiques sur le taux d’hospitalisation, d’où la question que voici : de quels moyens d’action disposons-nous?

Selon Statistique Canada, les personnes âgées de 65 ans et plus représentent 35 p. 100 de notre population et ce chiffre risque de poursuivre sa tendance à la hausse dans les années à venir.

Et pourtant, selon de nouveaux travaux de recherche menés par l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS), ce même groupe était représenté dans 51 p. 100 de toutes les hospitalisations pour blessure au Canada en 2017-2018 (hospitalisation s’entend d’un patient admis à l’hôpital et y passant au moins une nuit).

Une majorité écrasante de ces 137 568 cas était aussi liée à des blessures pour cause de chute; en 2017-2018, les chutes représentaient 81 p.100 de toutes les hospitalisations d’aînés pour blessure, pourcentage astronomique. À titre de comparaison, les chutes ne représentaient que 9 p. 100 de toutes les hospitalisations pour blessure au Canada entre 2015 et 2018.

« Dans une population âgée, de nombreux facteurs influent sur les chutes et les blessures », déclare Gareth Jones, président du Conseil canadien de la sécurité. Les membres estimés et souvent vulnérables de cette couche de notre société dépendent de l’aide apportée par d’autres et de mesures proactives qui assurent leur sécurité et, au bout du compte, la qualité de leur vie. Travaillons ensemble et faisons notre part en montrant la voie ».

Si vous prenez soin d’une personne âgée, la prévention des chutes doit être au centre de vos préoccupations. La forme physique, la détérioration de l’état de santé et les effets secondaires potentiels de médicaments peuvent précipiter la fréquence de ces chutes. Suivez ces conseils et vous n’aurez pas à vivre dans la crainte de devoir faire face aux répercussions d’une chute grave.

  • L’activité physique peut réduire les risques de chutes. Des exercices légers peuvent améliorer la flexibilité, l’équilibre et le tonus musculaire et tous ces facteurs sont importants pour maintenir la stabilité.
  • Assurez-vous que les pièces dans lesquelles les personnes âgées vivent sont bien éclairées. Lorsqu’elles le sont, il est plus facile de repérer à l’avance les obstacles qui pourraient entraîner des chutes et ainsi les éviter. Une lampe devrait être placée à proximité du lit ainsi que dans les couloirs, les escaliers et les salles de bain. Pensez à placer quelques lampes de poche dans des endroits faciles à trouver également.
  • Dans cette même veine, assurez-vous autant que possible que ces pièces sont bien dégagées et exemptes d’obstacles qui pourraient causer des chutes. Éloignez les meubles, boîtes, fils électriques et objets épars des zones très passantes. Les tapis devraient être maintenus avec un ruban à double face ou des collants pour éviter toute glissade.
  • Investissez dans une bonne paire de chaussures antidérapantes. Bien que commodes et confortables, les chaussons et les chaussures à semelles glissantes peuvent favoriser les chutes tout comme le port de simples chaussettes. Des chaussures confortables à semelles antidérapantes peuvent également réduire les douleurs articulaires et contribuer à une meilleure stabilité.
  • Installez des mains courantes, des barres d’appui et autres appareils fonctionnels dans la maison, en particulier dans des endroits à forte mobilité comme les escaliers et les baignoires. Songez aussi à l’utilisation quotidienne d’une canne ou d’une marchette.

Une communauté de personnes âgées en bonne santé profite à l’ensemble des Canadiens et allège la tension exercée sur notre système de soins de santé. Il nous appartient de nous assurer que nous faisons notre part pour garder nos proches à l’écart du danger!

– 30 –

Pour de plus amples renseignements, veuillez vous adresser à :
Lewis Smith
Gestionnaire, Projets nationaux, Conseil canadien de la sécurité
(613) 739-1535, poste 228
Share This