La dépendance au jeu

La dépendance au jeu entraîne de nombreuses conséquences néfastes sur le plan personnel et social, notamment la dépression et le suicide, la faillite, l’éclatement de la famille, la violence familiale, l’agression, la fraude, le vol et même l’itinérance. Ces effets peuvent s’avérer dévastateurs pour la personne affectée, ainsi que ses amis, sa famille, son milieu de travail et sa collectivité. En conséquence, le Conseil canadien de la sécurité considère la dépendance au jeu comme un enjeu important de sécurité communautaire et de prévention du crime.

La personne qui s’adonne au jeu problématique peut dissimuler certains faits ou mentir lorsqu’on lui pose des questions sur ses allées et venues ou sur les motifs de ses dépenses. Pour ces raisons, le jeu problématique est difficile à cerner. Bien souvent, la famille du joueur sait que quelque chose ne va pas, sans pouvoir l’identifier exactement.

« Le joueur excessif craint que ses proches ne découvrent son problème », a déclaré Robert Murray, directeur du projet sur le jeu problématique du CTSM. « Par conséquent, il se dissimule encore plus et s’enfonce davantage dans les dettes. Il espère, contre toute attente, remporter le gros lot qui mettra fin à ses problèmes. »

Le CTSM propose une liste de vérification simple au public. Un coup d’œil à cette liste peut contribuer à déterminer si un membre de votre famille ou collègue de travail souffre d’une dépendance au jeu. Plus vous relevez d’indices, plus il est probable que le jeu constitue un problème exigeant sa résolution :

  • Ce membre de votre famille ou ce collègue arrive-t-il fréquemment en retard au travail ou à l’école ?
  • S’absente-t-il durant de longues périodes pour des raisons inexpliquées ?
  • Néglige-t-il ses responsabilités, et invente-t-il des prétextes à ce sujet ?
  • S’est-il éloigné de sa famille et de ses amis ?
  • A-t-il des sautes d’humeur ou fait-il des colères imprévisibles ?
  • A-t-il moins d’argent à sa disposition, même si son revenu n’a pas changé ?
  • Des montants d’argent ont-ils disparu de votre maison ou de vos comptes bancaires ?
  • Se montre-t-il secret ou susceptible à l’égard de l’argent ?
  • A-t-il des conflits d’argent avec autrui ?
  • Parle-t-il constamment du jeu ? Ment-il à ce sujet ?

La consultation psychologique représente la première étape à franchir pour regagner la maîtrise des difficultés causées par le jeu. Elle constitue également le meilleur moyen de trouver une solution à long terme. Un traitement gratuit, qui englobe la consultation psychologique, est offert aux personnes affectées par le jeu, notamment les membres de la famille du joueur. Pour accéder à une liste des lignes d’aide sur le jeu problématique au Canada, consultez le site www.ccsa.ca et cherchez la rubrique “Lignes d’aide”.

Nouveau-Brunswick
Nouveau-Brunswick - Ligne secours à l'intention des joueurs compulsifs
1-800-461-1234

Ontario
Ligne ontarienne d'aide sur le jeu problématique
1-888-230-3505

Québec
Jeu : aide et référence
(514) 527-0140 (Montréal et environs)
1-800-461-0140 and 1-866-767-5389 (ailleurs au Québec)

Loto-Québec
1-866-SOS-JEUX (767-5389)

Le Centre canadien de lutte contre l'alcoolisme et les toxicomanies