Les faits sont là : les casques de moto sauvent des vies

Cet article provient de l’archive d’avril 2002. Bien que tout effort ait été pris pour assurer la précision de l’information présenté, veuillez noter que certaines informations pourraient être hors date.

Toutes les provinces canadiennes et la majorité des pays développés disposent d'une loi sur le port du casque de motocycliste, à l'exception de nos voisins du Sud.

En 1967, le gouvernement américain commença à exiger que les États disposent d'une loi universelle sur le port du casque afin d'être admissibles aux fonds fédéraux destinés aux autoroutes. En 1975, tous les États américains, sauf trois, disposaient d'une telle loi s'adressant à tous les motocyclistes. Puis en 1976, le Congrès américain interdit aux États d'imposer les sanctions. Suite à ce volte-face, plusieurs États décidèrent d'abolir ou d'assouplir leur loi sur le port obligatoire du casque.

Au début des années 1990, des mesures incitatives au niveau fédéral furent instaurées à l'intention des États disposant d'une loi sur le port du casque de motocycliste, mais furent abandonnées en 1995. À l'heure actuelle, le port du casque chez les motocyclistes est obligatoire dans seulement vingt États et dans le district fédéral de Columbia. Dans la majorité des autres États, on dispose de lois ciblant les motocyclistes en-deçà d'un certain âge, d'ordinaire 21, 19 ou 18 ans.

Ces lois à portée limitée prennent pour acquis que les motocyclistes plus âgés n'ont pas besoin d'autant de protection que leurs pendants plus jeunes et moins expérimentés. Par contre, au cours des trois dernières années, le nombre de décès a augmenté de 68 pour cent chez les motocyclistes âgés de 40 ans et plus, et de seulement 20 pour cent chez les motocyclistes ayant moins de 40 ans. À l'heure actuelle, 40 pour cent de tous les motocyclistes blessés ont 40 ans et moins, comparativement à 14 pour cent en 1990. On peut en partie attribuer cette hausse au fait que de plus en plus de professionnels nantis ont une motocyclette. Dans la majorité des États américains, ces motocyclistes plus âgés ne sont pas tenus de porter un casque.

En 1997, le Texas mit fin au port obligatoire du casque chez les motocyclistes âgés de 21 ans et plus qui sont assurés ou qui ont suivi un cours de formation. En 1998, le taux de port du casque a dégringolé, passant de 97 pour cent à 66 pour cent, alors que le nombre de décès s'est accru de 33 pour cent. Entre 1996 et 2000, ce même État a vu son taux de décès chez les motocyclistes passer de 74 à 120 pour chaque tranche de 100 000 véhicules immatriculés. (Dans les États disposant d'une loi sur le port du casque, ce taux est passé de 46 à 56 pour chaque tranche de 100 000 véhicules durant cette même période.)

Le Canada est un chef de file mondial en matière de sécurité à motocyclette, grâce en partie à nos lois de longue date sur le port du casque et à notre excellent cours de formation d'envergure nationale dispensé par le Conseil canadien de la sécurité.

Mise à jour : 2004

À la fin des années 90, après que les États du Kentucky et de la Louisiane ont abrogé leurs lois universelles sur le port du casque de moto, le taux du port dans ces États a battu en retraite, pour passer de près de 100 pour cent à environ 50 pour cent. Le taux d’accidents mortels a par ailleurs connu une hausse de 37 pour cent dans l’État du Kentucky et de 75 pour cent dans l’État de la Louisiane. Le nombre de blessures s’est également engagé sur une pente ascendante. L’expérience dans ces États, de même que dans les autres États ayant abrogé leur loi sur le port du casque de moto au cours des dernières années, démontre que ces abrogations ont des incidences néfastes considérables sur la sécurité.

US National Highway Traffic Safety Administration. Evaluation of the repeal of the motorcycle helmet laws in Louisiana and Kentucky. Octobre 2003.