Loi ontarienne sur la distraction au volant

21 Octobre 2009

OTTAWA – La loi ontarienne sur la distraction au volant entrera en vigueur lundi prochain. En vertu de cette loi, il sera interdit aux conducteurs d’utiliser un téléphone cellulaire ou tout autre appareil portatif de télécommunication ou de divertissement pour composer un numéro ou un message, parler ou envoyer des messages ou des courriels. La loi s’applique aussi aux GPS, lecteurs mp3 (iPod) et appareils de divertissement munis d’un écran se trouvant dans le champ de vision du conducteur. S’ils veulent utiliser de tels dispositifs, les conducteurs devront les programmer avant le départ.

L’Ontario fait ainsi cause commune avec plus de 50 pays et un nombre croissant d‘États et de provinces ayant adopté une loi semblable sur la conduite inattentive, dont le Québec, la Nouvelle-Écosse, Terre-Neuve-et-Labrador, la Californie et New York.

Ce sont les adolescents et les moins de 35 ans qui utilisent le plus fréquemment le cellulaire au volant. Des études indiquent qu’un conducteur utilisant un téléphone cellulaire court quatre fois plus de risques d‘être impliqué dans une collision qu’un conducteur qui se concentre sur la route. D’autres études démontrent que parmi les activités liées à l’utilisation d’un téléphone cellulaire, composer un numéro et rédiger un message texte sont les plus à risque et seraient comparables à conduire en état d’ébriété. Composer un numéro de téléphone ou un message texte au volant multiplie par 23 le risque de collision. Lors de la composition d’un message, le conducteur quitte la route des yeux pendant 4,6 secondes sur un intervalle de 6 secondes. Cela revient à parcourir la longueur d’un terrain de football à 90 km/h sans regarder la route.

Le Conseil canadien de la sécurité recommande qu’au volant, la conduite soit votre priorité absolue en tout temps. Les dispositifs mains-libres ne sont pas sans danger. Qu’on utilise un appareil mains-libres ou tenu à la main, parler au téléphone détourne une partie de l’attention de la route vers la conversation. C’est la conversation en soi, son intensité, qui empêche de se concentrer. Ne laissez pas vos émotions ou votre travail mettre votre sécurité en jeu sur la route.

Les automobilistes auront un délai de grâce de trois mois pour adapter leurs comportements aux nouvelles règles. Après cette période consacrée à la sensibilisation des conducteurs, soit à compter du 1er février 2010, les policiers commenceront à dresser des contraventions. Toute infraction sera passible d’une amende allant de 60 $ à 500 $, sans que des points d’inaptitude soient portés au dossier du conducteur. Il sera toutefois permis de composer le 911 en cas d’urgence.

Voici quelques conseils de sécurité de base du Conseil canadien de la sécurité :

  • Évitez les appels inutiles; faites toujours en sorte que la conduite soit votre priorité absolue.
  • Gardez les deux mains sur le volant et les yeux sur la route.
  • Apprenez à faire fonctionner votre appareil en mode mains-libres, pour ne pas avoir à le regarder.
  • Programmez les numéros pour la composition à commande vocale.
  • Ne vous plongez pas dans la conversation au point de dévier dans l’autre voie. Rangez-vous sur le côté de la route lorsque c’est possible et legal particulièrement si la conversation est importante ou si elle s’échauffe.
  • Faites en sorte que vos conversations soient brèves afin de pouvoir vous concentrer sur la conduite.
  • Conduisez de manière préventive; pensez que vous partagez la route avec d’autres automobilistes qui sont peut-être moins attentifs.

Pour renseignements:

Raynald Marchand
Directeur général des programmes
(613) 739-1535 (p. 226)