Les patineurs à roues alignées n'utilisent pas d'équipement de protection

Cet article provient de l’archive d’e juillet 2001. Bien que tout effort ait été pris pour assurer la précision de l’information présenté, veuillez noter que certaines informations pourraient être hors date.

Environ un million de Canadiens font du patin à roues alignées, et leur nombre ne cesse de croître. En plus d’être un excellent entraînement cardiovasculaire, le patin à roues alignées contribue au développement de l’équilibre et de la coordination. On assiste toutefois, en parallèle avec la hausse du nombre d’adeptes, à une augmentation du nombre de blessures liées à la pratique de cette activité. Le Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO) a constaté une augmentation constante du nombre d’enfants et de jeunes traités pour des blessures imputables au patin à roues alignées. De 1998 à 2002, 397 enfants et adolescents ont été traités au CHEO pour ce genre de blessures. Outre les enfants soignés au CHEO et dans d’autres hôpitaux de la région, beaucoup d’autres cas sont traités dans les cabinets de médecins et dans les cliniques sans rendez-vous, ou ne sont pas déclarés.

 Selon un rapport du Système canadien hospitalier d’information et de recherche en prévention des traumatismes (SCHIRPT), on a rapporté 962 blessures associées aux patins à roues alignées en 1998. Environ 60 pour cent de ces blessures touchaient des personnes de sexe masculin et des jeunes de 10 à 14 ans, et la moitié étaient attribuables à une perte de maîtrise (entraînant une chute) sans cause particulière. Les fractures représentaient environ 48 pour cent de toutes les blessures. Ces chiffres ne cessent d’augmenter avec l’augmentation du nombre d’adeptes de ce sport.

Peu de patineurs à roues alignées portent l'équipement de protection approprié, même si ce matériel est relativement peu coûteux et peut réduire le nombre et la gravité des blessures. Il est ressorti d'une étude menée par la Fondation de recherches sur les blessures de la route au Canada (FRBR) et le centre de recherche sur la sécurité routière de l'université de Caroline du Nord (Highway Safety Research Center ou HSRC) que près des deux tiers des patineurs à roues alignées n'utilisent pas d'équipement protecteur lorsqu'ils patinent.

Au total, 877 patineurs ont fait l'objet d'observations dans 15 localités de la Colombie-Britannique en juillet et août 1999. D'après les résultats, la plupart d'entre eux ne portaient aucune protection. Seulement 25 pour cent portaient des protège-poignets, 13 pour cent, un casque, 14 pour cent, des protège-coudes et 10 pour cent, des genouillères. En général, 36 pour cent des patineurs portaient au moins une pièce d'équipement protecteur alors que moins de 3 pour cent portaient toutes les quatre pièces.

La plus forte proportion de patineurs à roues alignées a été observée sur les sentiers récréatifs (45 pour cent), 32 pour cent dans de petites localités, 14 pour cent dans des quartiers et 10 pour cent le long de voies urbaines principales.

L'utilisation d'équipement protecteur variait selon les endroits où ont été observés les patineurs. Ceux des sentiers récréatifs étaient les plus susceptibles de porter une protection (42 pour cent portaient au moins une pièce d'équipement). Les patineurs observés dans les quartiers étaient les moins enclins à se protéger (26 pour cent seulement portaient au moins un équipement de protection).

Les résultats de cette étude-ci soulignent la nécessité de trouver des moyens d'accroître le port de protections.