On m’appelle le tueur silencieux

Cet article provient de l’archive de janvier 2004. Bien que tout effort ait été pris pour assurer la précision de l’information présenté, veuillez noter que certaines informations pourraient être hors date.

Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz inodore, incolore et insipide souvent appelé le « tueur silencieux » qui se forme lorsque des combustibles, tels que le gaz naturel, l’huile, le bois, le propane et le kérosène, n’ont pas suffisamment d’oxygène pour se consumer entièrement. Les systèmes de ventilation endommagés ou bouchés, de même qu’une circulation inadéquate d’air peuvent provoquer l’accumulation de CO à l’intérieur d’une maison.           

Le CO continue d’être un grave problème de sécurité au Canada. En 2002, plus de 12 000 appels liés au monoxyde carbone ont été reçus en Ontario seulement. Il est également ressorti de données statistiques que le CO était en cause dans près de 15 % des incidents survenus dans des maisons privées ou lieux de résidence sur lesquels la Commission des normes techniques et de la sécurité (CNTS) avait fait enquête.

Lorsque la CNTS examina ces incidents, elle nota que l’erreur humaine en était la principale cause. Ceci indique donc clairement que des mesures de sécurité pourraient réduire le nombre et/ou la gravité des incidents au CO.

Le meilleur moyen de vous assurer que vous ou votre famille êtes à l’abri des dangers que pose le CO consiste à en éliminer la source. Une vérification de vos appareils et équipements alimentés au carburant et de votre système de ventilation devrait donc être une priorité absolue.

Si vous ne disposez pas d’avertisseurs de CO, la seule façon de confirmer la présence de monoxyde de carbone, est de surveiller tout symptôme physique associé à la présence de CO qui s’aggrave. Mais il sera peut-être trop tard pour éviter une intoxication oxycarbonée.

Apprenez à connaître les symptômes de l’intoxication oxycarbonée, symptômes qui s’apparentent à ceux de la grippe - nausées, maux de tête, brûlement aux yeux, confusion et étourdissement - mais sans fièvre. Si ces symptômes se manifestent, faites évacuer immédiatement tous les occupants de la maison, sans oublier les animaux de compagnie, et composez le 911 ou communiquez avec le service d’incendie de votre localité.

Un peu de prévoyance !

Pour vous mettre à l’abri des dangers que pose le CO dans votre maison, faites vérifier régulièrement vos appareils alimentés au carburant, tels que la fournaise, et leur système de ventilation. Vous devriez également installer des avertisseurs de CO homologués. Vous et votre famille pourrez ainsi savoir si le niveau de CO augmente et avoir assez de temps pour sortir et régler le problème.

Étant donné que les avertisseurs de CO ne peuvent détecter ni le feu ni la fumée, votre maison devrait être dotée d’un avertisseur de CO et d’un détecteur de fumée. Vous devriez en installer un à chaque étage de votre maison ou chalet en suivant les directives du fabricant. Il existe aussi sur le marché des détecteurs qui peuvent détecter la présence de fumée et de CO. Une fois installés, n’oubliez pas de tester vos détecteurs au moins une fois par mois en appuyant sur le bouton-test.

Comme l’avertisseur de CO ou le détecteur de fumée ne peuvent fonctionner si les piles sont à plat, il faut remplacer les piles deux fois par année. Une bonne façon de se le rappeler est de les changer lorsque vous avancez ou reculez l'heure au printemps et en automne.

Comme toute autre chose, les avertisseurs de CO et les détecteurs de fumée ont tendance à se détériorer avec l’âge. Remplacez-les donc régulièrement. Vous pourrez ainsi en tirer le maximum et mettre votre famille à l’abri des dangers. Pour savoir quand les remplacer, vérifiez les recommandations du fabricant.

Les inspections annuelles

Au Canada, le système de chauffage nous garde en sécurité et au chaud lorsque le mercure chute et que la neige commence à virevolter dans le ciel. La vérification de votre fournaise est non seulement importante mais également une question de gros bon sens. Les systèmes de chauffage alimentés aux carburants, tels que le gaz, le pétrole ou le bois, devraient être vérifiés et nettoyés une fois l’an. Il s’agit de la seule façon de s’assurer qu’ils sont efficaces et sécuritaires.

Même si vous pouvez changer les filtres et vérifier s’il y a des fuites, seul un technicien en chauffage certifié devrait inspecter votre fournaise au gaz naturel, au propane ou à l’huile.

La CNTS propose quelques trucs d’entretien :

  • Évitez les « représentants irresponsables », notamment ceux qui se présentent à votre porte pour vous proposer des offres spéciales.
  • Demandez à un ami ou à votre détaillant d’huile à chauffage de vous faire des recommandations.
  • Obtenez au moins trois devis estimatifs écrits, incluant une description des travaux qui seront effectués, les personnes qui exécuteront les travaux, de même que le début et la fin des travaux.
  • Demandez si les travaux seront garantis.

N’oubliez pas que c’est à vous qu’il revient de faire inspecter la fournaise. Faites-vous donc un devoir de faire inspecter votre fournaise une fois par année.

Source : Commission des normes techniques et de la sécurité

La CNTS est un organisme financièrement autonome et à but non lucratif qui administre et régit la sécurité publique en vertu de la Loi de 2000 sur les Normes techniques et de la sécurité de l’Ontario.