Cet été, faites de la prévention des incendies une priorité

Cet article provient de l’archive de juin 2007. Bien que tout effort ait été pris pour assurer la précision de l’information présenté, veuillez noter que certaines informations pourraient être hors date.

Avec l’été qui arrive à grands pas, de nombreux Canadiens ont déjà commencé à élaborer leurs plans de camping, de vacances, de jardinage et de rénovation. Cependant, selon les résultats d’une nouvelle étude examinant la préparation en matière de sécurité incendie, la majorité des Canadiens ne prennent pas les précautions nécessaires pour assurer la sécurité incendie.

Moins d’un Canadien sur cinq et moins d’un Québécois sur quatre a songé à préparer son plan d’évacuation en cas d’incendie ou un exercice d’évacuation en cas d’incendie à la maison, bien que l’été entraîne des risques élevés d’incendies à la maison, étant donné que les familles passent plus de temps à la maison ou au chalet, et que les barbecues entrent en action.

Selon une étude réalisée ce printemps dans l’ensemble du Canada et commandée par Duracell avec la collaboration du Conseil canadien de la sécurité, plus d’un tiers des Canadiens affirment qu’ils ont déjà commencé à planifier leurs vacances d’été (36 %), ainsi que leurs projets à domicile comprenant le jardinage et l’aménagement paysager (37 %). Environ un ca nadien sur quatre (24 %) a également affirmé que les rénovations à apporter à sa maison occupent une place de choix sur la liste des activités qu’il doit exécuter cet été.

Cependant, lorsqu’il s’agit de planifier la sécurité incendie à l’intérieur de la maison, seulement 14 % des Québécois interrogés ont affirmé que leurs plans d’été comprennent un exercice d’évacuation en cas d’incendie à la maison et 20 % ont préparé un plan d’évacuation en cas d’incendie à la maison. Seulement 21% des québécois ont établi un plan de sécurité pour les barbecues, soit plus que pour toute autre activité d’été, mais ce pourcentage reste dangereusement faible.

« Pour un grand nombre d’entre nous, l’été est le meilleur moment de l’année », affirme Émile Therien, président, Conseil canadien de la sécurité. « Notre message à tous est de profiter de l’été, mais également de minimiser les risques d’incendie en se préparant à tous les dangers d’incendie qui peuvent survenir. Prenez le temps de passer votre plan d’évacuation de la maison en revue et de faire un exercice pratique en cas d’incendie. »

Selon M. Therien, la plupart des incendies à domicile fatals se produisent pendant la nuit. Il se peut que la fumée seule ne suffise pas toujours à vous réveiller. En fait, les émanations peuvent rendre votre sommeil encore plus profond. La présence à la maison de détecteurs de fumée en bon état de marche est essentielle, puisqu’un détecteur défectueux est plus dangereux que pas de détecteur du tout, car il peut vous donner un faux sentiment de sécurité. Outre un détecteur de fumée en bon état de marche, une préparation adéquate en matière de sécurité incendie comprend l’application d’un plan d’évacuation en cas d’incendie à la maison et au chalet. De plus, il faut veiller à ce que tous les occupants de la maison aient effectué un exercice d’évacuation.

Un quart des Québécois interrogés ont affirmé avoir établi un plan d’évacuation en cas d’incendie au cours de la dernière année et 11 % ont effectué l’année dernière un exercice d’évacuation en cas d’incendie à la maison. De plus, un tiers des Québécois avoue ne pas avoir remplacé les détecteurs de fumée dans les dix dernières années, et 19% ont admis ne pas avoir remplacé les piles au cours de l’année dernière. De plus, un Québécois sur trois  a avoué avoir retiré les piles de ses détecteurs de fumée afin d’arrêter l’alarme ou de les utiliser dans d’autres appareils, tels que des télécommandes ou des jouets.

« En sachant à l’avance ce qu’il faut faire en cas d’urgence lors d’un incendie, nous pouvons gagner des secondes précieuses qui peuvent finalement jouer un rôle pour sauver des vies », affirme Deanne MacDonald, directrice, Marketing, Duracell. «  Un plan pertinent d’évacuation en cas d’incendie et des détecteurs de fumée en bon état de marche ayant été soumis à des tests peuvent faire la différence entre la réussite et l’échec en cas d’urgence. Il suffit de très peu de temps pour faire une énorme différence en matière de préparation. »

La campagne annuelle de sécurité incendie de Duracell, qui existe depuis maintenant cinq ans, offre des événements éducatifs interactifs de sécurité incendie aux collectivités de l’ensemble du pays, afin d’aider les Ca nadiens à améliorer le savoir-faire en matière de sécurité incendie et à mieux planifier leur évacuation en cas d’incendie. Les événements ont lieu chez les détaillants participants, événements qui permettront aux familles de rencontrer les pompiers locaux, de monter à bord d’un camion à incendie et de recevoir gratuitement un guide de sécurité incendie. Trouvez un événement près de chez vous en visitant le www.securiteincendieduracell.com. Et tant qu’à être en ligne, pourquoi ne pas faire l’essai des activités éducatives sur le site?

L’étude, commandée par Duracell et le Conseil canadien de la sécurité, a été réalisée par téléphone par Maritz Research entre le 13 avril et le 22 avril 2006 dans l’ensemble du Canada auprès d’un échantillon représentatif de 1 000 Canadiens âgés de 18 ans et plus. Les résultats sont exacts à +/- 3,10 %, 19 fois sur 20.