Les grandes roues les petites roues et les enfants

Cet article provient de l’archive de juillet 2001. Bien que tout effort ait été pris pour assurer la précision de l’information présenté, veuillez noter que certaines informations pourraient être hors date.

Le temps plus chaud étant enfin arrivé, les enfants à vélo, à trottinette, à planche à roulettes et à patins à roues alignées sont partout.

Les enfants peuvent se garder en forme en faisant du vélo, de la planche à roulettes, du patinage à roues alignées ou de la trottinette. Ils devraient toutefois garder la sécurité à l'esprit lorsqu'ils pratiquent ces activités.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, la majorité des blessures survenant sur les dispositifs sur roues sont imputables à l'enfant. Il incombe donc aux parents d'inculquer les rudiments de la sécurité à leurs enfants dès la petite enfance. Ils doivent les superviser afin de les aider à acquérir les compétences et à apprendre le code de la route.

La grande majorité des incidents ne mettent pas l'automobile en cause. Les enfants font des chutes, heurtent un objet stationnaire, ou frappent un vélo ou un piéton. On sait par contre qu'environ 90 pour cent des cyclistes qui perdent la vie, se font heurter par une automobile.

Lorsque les enfants font du vélo à la queue leu leu, il arrive souvent que le premier brûle un arrêt sans se blesser alors que le deuxième se fait frapper. Les enfants doivent toujours évaluer eux-mêmes la circulation.

Près du deux tiers des blessures à patins à roues alignées surviennent sur les routes et trottoirs. Peu d'accidents se produisent aux endroits qui conviennent le mieux au patinage à roues alignées récréatif, tels que les terrains de jeux et patinoires.

Les trottinettes, qui ont fait fureur, furent accompagnées d'une hausse phénoménale des blessures, notamment chez les enfants de moins de 15 ans. Le port d'équipements de protection, tels qu'un casque, aurait pu prévenir bon nombre de ces blessures. Les enfants qui tentent de faire un 360, d'exécuter des sauts ou de tourner sur eux-mêmes posent un problème. Les trottinettes n'ont pas été conçues pour les casse-cou. Elles ont plutôt été conçues pour des surfaces plates et lisses.

Quelle est la précaution la plus importante que peuvent prendre les enfants circulant sur des moyens de transport munis de roues ? Le Conseil canadien de la sécurité recommande fortement aux enfants de porter leur casque en tout temps. Lors d'une chute, c'est le front qui heurte la chaussée en premier. On sait d'autant plus que les traumatismes crâniens sont à l'origine de la plupart des décès et blessures graves. Il est ressorti de données statistiques rendues publiques par Transports Canada, que tous les cyclistes ayant moins de 15 ans qui sont décédés ne portaient pas de casque.

Achetez et portez toujours un casque homologué par la CSA. Il s'agit de casques qui répondent aux exigences de la norme nationale du Canada sur les casques de vélo. CSA International dispose maintenant d'une norme pour les casques de vélo pour les enfants de moins de cinq ans. Il s'agit de la première norme en son genre en Amérique du Nord. Les parents devraient rechercher les casques arborant l'étiquette jaune qui atteste que le casque a été conçu spécialement pour les cyclistes et passagers à vélo de moins de cinq ans.

En mai et juin derniers, des écoles partout au pays ont pris part au concours d'affiche Les roues dans ma vie d'Elmer l'Éléphant prudent. Dans le cadre de ce concours commandité par le Conseil canadien de la sécurité et le Liberty Mutual Insurance Group, on demanda aux enfants de créer une affiche avec un message permettant de réduire les blessures à vélo, à trottinette, à planche à roulettes ou à patins à roues alignées.