Les feux échappés

Cet article provient de l’archive d’avril 2006. Bien que tout effort ait été pris pour assurer la précision de l’information présenté, veuillez noter que certaines informations pourraient être hors date.

Une simple cigarette mal éteinte ou des braises ardentes d’un feu de camp suffisent pour provoquer un feu échappé susceptible de causer des dommages considérables. Étant donné que de plus en plus de maisons sont construites à proximité de régions boisées et que des gens se ruent en grand nombre vers les parcs et forêts du Canada, les feux échappés demeurent un problème important.

Les organismes publics canadiens dépensent plus de 400 millions de dollars par an pour combattre les incendies de forêt. En 2005, 7 438 feux échappés ont été signalés, et plus de 1,7 million hectares de forêt ont été incendiés. Malheureusement, même si ce chiffre était plus bas que les années passées, on n’a pas décelé une tendance à la baisse au cours des dix dernières années. Plus de 1 500 pompiers professionnels ont eu à se rendre dans d’autres provinces et territoires pour aider à combattre des feux échappés. Les mois de juin, juillet et août sont les pires de la saison des feux de forêt.

La foudre est à l’origine d’environ un tiers des indendies de forêt et de 85 % des superficies brûlées. Ces incendies ne sont pas toujours mauvais - ils peuvent en effet être un moyen pour la nature de renouveler la forêt. Le brûlage dirigé réduit les dommages inutiles. Cependant, les feux échappés imprévus et non dirigés peuvent détruire des régions sauvages, des propriétés et des vies. Deux tiers de tous les incendies de forêt sont d’origine humaine.

La plupart des feux échappés peuvent facilement être évités. Les feux de camp et les barbecues nécessitent des mesures de précaution. Les cigarettes constituent une menace considérable - n’allumez jamais une cigarette dans une région boisée ou à proximité de celle-ci. Les avertissements de risque d’incendie doivent être prix au sérieux et être observés rigoureusement. On peut même fermer certains parcs par temps très sec et venteux.

Si vous vivez dans une région forestière, le risque d’incendie grave est toujours présent. Construisez avec des matériaux résistants au feu, dégagez la végétation autour de votre maison et prenez de mesures pour réduire les risques prévisibles. Toute habitation doit également être munie de détecteurs de fumée, qu’il s’agisse d’un chalet, d’une roulotte ou une résidence permanente. Ayez toujours des bagages faits et soyez toujours prêts à une évacuation rapide.

Lorsqu’un feu échappé frappe une communauté, on peut évacuer les résidents et minimiser les pertes de vie. Cependant les entreprises détruites par le feu peuvent ne jamais rouvrir leurs portes. Lorsqu’on évalue les pertes économiques dues aux incendies, on ne tient pas compte du fait que lorsqu’une grande entreprise est détruite par le feu, des emplois disparaissent. Le manque d’emplois peut entraîner la mort d’une communauté.

Il suffit d’une cigarette ou d’un feu de camp mal éteint…