Le soudage

Cet article provient de l’archive de Mai 2006. Bien que tout effort ait été pris pour assurer la précision de l’information présenté, veuillez noter que certaines informations pourraient être hors date. 

Les progrès technologiques nous ont amenés à adopter de meilleures techniques et à souder un plus vaste éventail de matériaux ont eu pour effet d'accroître les éventuels dangers auxquels le soudeur peut s’exposer.

Le soudage nécessite beaucoup d’énergie pour faire fondre les métaux. La chaleur et l’énergie que dégagent ces travaux peuvent provoquer des réactions chimiques et physiques qui n’ont pas lieu normalement à la température ambiante.

La manutention et l’entreposage de bouteilles de gaz

La plupart des travaux de soudage sont exécutés à l’aide de gaz combustibles qui peuvent être très dangereux en cas de feu ou d’explosion.

  1. Revérifiez toujours si la fiche signalétique est disponible avant d’utiliser une bouteille de gaz. Si vous voulez utiliser de l’oxygène, assurez-vous que la bouteille en contient bel et bien. Ne vous contentez pas de le supposer !
  2. Mettez à l’air détenteurs et flexibles avant de déplacer ou d’entreproser des bouteilles. Une fois les travaux terminés, fermez le robinet de bouteille et visez le chapeau.
  3. Utilisez les bouteilles dans l’ordre où vous les avez reçues du fournisseur. Lorsqu’une bouteille est vide, fermez le robinet, enlevez le détendeur de pression, visez le chapeau et marquez-la pour indiquer qu’elle est épuisée.
  4. Entreposez séparément les bouteilles pleines et les vides de chaque type de gaz. N’entreposez jamais les bouteilles d’oxygène près des bouteilles d’acétylène.
  5. Pour déplacer des bouteilles, mettez-les debout et assurez-vous que les chapeaux sont solidement fixés. Utilisez toujours un chariot pour bouteilles, ainsi que les matériels et les méthodes de levage appropriés.
  6. Les bouteilles doivent être solidement arrimées debout afin d’éviter de se renverser ou endommager. Ne les rangez jamais près de radiateurs ou autre source de chaleur et évitez qu’elles entrent en contact avec les fils électriques.

Les explosions et les brûlures

Une bonne tenue des lieux peut aider à prévenir les incendies et explosions. Tenez donc votre aire de travail propre et exempte de matières inflammables et explosives. Utilisez des coupes-feux, tels que les feuilles métalliques et les couvertures ignifuges, au besoin. Faites attention également aux fissures et aux crevasses sur le sol. Réparez-les afin d’empêcher les étincelles ou le laitier d’y tomber.

N’oubliez pas que la plupart des brûlures superficielles surviennent lorsque le travailleur ne porte pas d’équipement de protection ou le porte mal. Pour éviter de vous brûler aux avant-bras, portez des gants de soudage appropriés et ne retroussez pas vos manches. Indiquez « chaud » sur les pièces qui viennent d’être soudées afin d’éviter qu’un employé les manipule.

Le soudage à l’arc et les chocs électriques

La résistance électrique et le soudage à l’arc électrique peuvent provoquer des chocs électriques, notamment lorsque votr équipement est mal mis à la terre, ou en cas de contact avec des gants ou vêtements mouillés, des planchers mouillés ou de l’air humide. Même un petit choc peut durement secouer le soudeur et déranger sa position en lui infligeant de graves blessures. De légères brûlures dues au laitier peuvent faire sursauter un travailleur juste assez pour lui faire perdre l’équilibre et le faire tomber. Le soudeur doit toujours porter une ceinture de travail ou un cordage de sécurité durant des travaux de soudage en hauteur, de même que dans les endroits où un faux pas ou une chute pourrait être dangereux.

Pour réduire au minimum le risque de choc, servez-vous d’un tapis isolant lorsque vous exécutez des travaux de soudage sur une charpente ou une tôle en acier. Portez des gants en caoutchouc en dessous de vos gants de soudeur lorsque vous devez travailler dans un endroit humide ou mouillé ou lorsque vos fait mains suent à cause de la chaleur.

Si un employé de l’atelier prend un choc électrique, coupez immédiatement la source de courant. Si la victime ne respire plus, administrez-lui la respiration artificielle, puis vérifiez ensuite son pouls. Si vous ne le trouvez pas, une personne qualifiée doit administrer la RCR (réanimation cardio-respiratoire). Appelez sans tarder des secours médicaux.

Les réducteurs de tension (RT) protègent les travailleurs contre le danger de choc électrique lorsqu’ils changent un électrode ou lorsqu’un électrode touche accidentellement le travailleur. Les RT diminuent la tension de l’électrode enrobée lorsque la machine n’est pas en train de souder.

La protection des yeux

Durant les travaux de soudage, il faut faire attention à toute sorte de lumières visibles et invisibles :

Il faut prendre des précautions spéciales lorsque vous faites du soudage par faisceau laser. Un faisceau laser est intensément focalizé et fort puissant, d’où le risque de blessures graves, et même de cécité si les yeux croisent directement le chemin optique.

Les rayons de lumière visibles se reflétant sur les murs ou autres surfaces, peuvent occasionner des troubles de la vue chez toute personne ne portant pas le bon équipement de protection avec les bons oculaires. Une lumière visible intense peut entraîner la fatigue oculaire, voire même l’aveuglement temporaire.

Les rayons infrarouges et les rayons ultraviolets sont invisibles. Les rayons infrarouges dégagent de la chaleur. Si vous y êtes exposé, vous ressentirez une chaleur plus intense sur la peau nue. L’exposition des yeux aux rayons infrarouges, sans la bonne protection, peut engendrer des effets cumulatifs se soldant par la formation de cataractes (opacité du cristallin qui résulte en une baisse progressive de l’acuité visuelle jusqu’à la cécité).

Quant aux rayons ultraviolets, ils peuvent occasionner un coup d’arc (un effet aveuglant des rayons lumineux engendrés par le soudage à l’arc). Si vos yeux sont plus sensibles à la lumière ou sujets aux larmoiements, ou si vous avez l’impression d’avoir du sable dans les yeux, vous avez peut-être reçu un coup d’arc. Faites reposer vos yeux. Si vous ressentez de la douleur, couvrez-vous les yeux à l’aide d’un pansement épais et humide ou d’une serviette propre et humide. Consultez votre médecin.

Les rayons X constituent un autre type de lumière invisible. Ils sont produits par le soudage par faisceau d’électrons et sont parfois utilisés pour vérifier l’intégrité des soudures. La cabine de soudage doit être complète pour protéger le soudeur contre risque d’irradiation.

Pour se protéger les yeux contre les rayons nocifs, il est essentiel de porter un casque de soudeur. Un casque à visière articulée vous permet d’inspecter minutieusement votre soudure, mais vous devez toujours baisser la visière avant de souder. Avant de souder dans un espace qui n’est ni clos ni isolé, assurez-vous que tout le monde se trouvant à moins de 25 mètres (75 pieds) de l’arc porte des lunettes anti-éblouissement.

Les fumées, les poussières et les gaz toxiques

Les métaux de base et d’apport, leurs enrobages ou revêtements et les gaz de protection, ainsi qu’une réaction causée par le procédé de soudage, dégagent des fumées, des poussières et des gaz possiblement toxiques.

La fièvre des fondeurs est attribuable à l’inhalation de particules d’oxyde métallique produits pendant le soudage de métal galvanisé. Les particules réagissent avec le paroi des poumons, provoquant des malaises chez le travailleur quelques heures après l’exposition.

L’exposition aux gaz toxiques peut causer de graves problèmes, dont l’inflammation des poumons, l’oedème pulmonaire, l’emphysème, une bronchite chroniques et la suffocation.

On peut limiter les risques d’intoxication avec une ventilation et des pratiques de travail prudents. Utilisez toujours un système de ventilation qui convient à la tâche, qu’il s’agisse de vérifier si l’évent est ouvert ou de porter une cagoule ventilée.

On ne doit pas prendre à la légère les dangers associés aux solvants. Enlevez toute trace de solvants avant d’entreprendre les travaux de soudage, parce que leurs chauffage produit des fumées toxiques. Vous devez également vous assurer que les vapeurs des solvants chlorés ne sont pas exposées aux rayons ultraviolets, puisque leur réaction libère des gaz toxiques. Entreposez et utilisez les solvants dans une pièce à part. Ne les utilisez jamais sur des pièces que vous allez souder.

Si un travailleur de l’atelier de soudage manifeste des symptômes, tels que nausées, vomissements, maux de tête, fatigue, confusion mentale ou douleurs thoraciques, il se peut qu’il y ait des toxines dans l’air. Tout le monde doit sortir dehors. Toute personne en état de détresse doit recevoir les premiers soins. Appelez aussi des secours médicaux. Seules les personnes portant l’équipement de protection des voies respiratoires peuvent entrer dans l’atelier de soudage pour tenter de secourir quelqun ou vérifier la source du danger.

Pour prévenir les blessures dans l’atelier de soudage, les mesures de sécurité suivantes s’imposent : une bonne tenue des lieux, une bonne protection et une manipulation prudente des gaz combustibles.

Le présent article vedette se veut un supplément d’ordre général pour les programmes actuels de santé et sécurité au travail. On ne recommande pas de remplacer un programme complet par cet article.

Prévention au Canada (janvier 1998)

Mise à jour : juillet 2006