Ne quittez pas la route des yeux!

Semaine nationale de la sécurité sur la route
15 mai - 21 mai, 2012

OTTAWA – Pour de nombreux Canadiens, conduire fait partie de la vie quotidienne. La conduite automobile peut être dangereuse en tout temps puisque l'automobiliste doit tenir compte tant de ses propres actions que de celles des autres qui l'entourent et les distractions dont il fait l'objet accroissent le risque couru. C'est un sujet grave auquel sont confrontés les Canadiens. C'est typiquement au cours des mois de juin, juillet et août que le nombre de décès et de blessures est le plus élevé chaque année.

La Semaine nationale de la sécurité sur la route commence le 15 mai et, que vous rouliez en voiture, en motocyclette, en scooter, en bicyclette ou que vous ayez une paire d'espadrilles aux pieds, il est d'une importance capitale que vous regardiez devant vous. Une vigilance et une concentration accrues peuvent sauver des vies.

Interagir avec la circulation routière est souvent l'activité la plus dangereuse effectuée au cours d'une journée. Cependant, beaucoup de personnes n'y voient qu'une tâche secondaire, préférant se concentrer davantage sur leurs appareils électroniques ou leur tenue ou encore lire le journal le matin en allant travailler. D'après une étude commandée par The Steel Alliance et le Conseil canadien de la sécurité, 80 p. 100 des conducteurs avouaient faire plusieurs choses tout en conduisant.

Une distraction particulièrement mortelle pour le conducteur est d'envoyer un message texte tout en conduisant. Les téléphones cellulaires deviennent de plus en plus populaires et de nouveaux textes de lois sont adoptés pour répondre aux dangers qu'ils pourraient provoquer, mais il faut bien comprendre que même un message texte rapide peut entraîner de graves conséquences. 

En moyenne, les yeux d'un conducteur quittent la route pendant 4,6 secondes à la fois en un intervalle de six secondes lorsqu'un message texte est envoyé. Cette distraction se traduit par un risque de collision beaucoup plus élevé : un conducteur qui envoie un message texte est 23 fois plus susceptible qu'un conducteur non distrait de provoquer une collision. Si vous devez absolument envoyer ce message, arrêtez-vous quand vous pouvez le faire en toute sécurité avant de commencer à taper, sinon attendez d'être arrivé à destination.

Un sous-produit important de la distraction au volant à ne pas oublier est le danger qu'elle peut causer aux usagers de la route vulnérables. Les piétons, cyclistes et  motocyclistes, entre autres, sont beaucoup plus susceptibles d'être blessés ou tués en cas de collision. Les statistiques montrent que près de 25 p. 100 des décès ou des blessures graves chez les usagers de la route concernaient un usager de la route vulnérable, 553 personnes étant décédées et 3 275 gravement blessées pour la seule année 2009.

Il est très important que tous les conducteurs prêtent attention à ce qui les entoure en tout temps. Les quelques secondes supplémentaires de distraction passées à répondre au téléphone ou à programmer un GPS peuvent limiter le temps dont dispose un conducteur pour réagir à toute éventualité. Vous êtes davantage susceptible d'être impliqué dans une collision si une activité distrayante vous fait quitter la route des yeux.

Le Conseil canadien de la sécurité vous incite à faire de la conduite votre priorité absolue lorsque vous êtes au volant. En limitant les distractions, vous profiterez de ces quelques secondes supplémentaires dont vous avez besoin pour prendre une décision qui sauvera des vies et qui contribuera grandement à rendre les routes du Canada plus sûres

Pour de plus amples détails, veuillez vous adresser à :

Lewis Smith, coordonnateur des médias et des communications
(613) 739-1535, poste 228

Raynald Marchand, directeur général des programmes
(613) 739-1535, poste 226