Les voyez-vous?

Semaine nationale de la sécurité sur la route
du 16 au 22 mai, 2017

Ils sont disséminés un peu partout dans le pays. Ils sont des milliers à rouler sur nos routes chaque jour. Aux quatre coins du pays, les conducteurs tout comme les non-conducteurs abordent fréquemment ce sujet. Et, en votre qualité de conducteur responsable, ils rendent vos déplacements plus difficiles et inutilement dangereux. 

Les automobilistes distraits mettent la vie de tout le monde en danger. Au cours de la Semaine nationale de la sécurité sur la route, qui aura lieu cette année du 16 au 22 mai, le Conseil canadien de la sécurité et State Farm Canada désire que vous soyez à l'affût des conducteurs distraits.

« Nous ne pouvons sous-estimer l'importance de la sensibilisation à la distraction au volant », déclare Jack Smith, président du Conseil canadien de la sécurité. « Ce problème est grave au Canada. Nous vivons dans une société où les gens estiment qu'il est important d'être continuellement en contact les uns avec les autres, qu'il s'agisse du travail, de la famille ou des amis. Mais le monde ne va pas s'arrêter si vous laissez votre boîte vocale répondre à un appel téléphonique ou que vous prenez un peu plus de temps que d'habitude pour répondre à un message texte ou à un courriel. Concentrez-vous sur ce qui importe : la route ».

Un automobiliste distrait désigne toute personne qui n'a pas les yeux uniquement rivés sur la route, soit, entre autres, un automobiliste qui utilise son téléphone cellulaire (en mode mains libres ou à la main), qui mange ou soigne son apparence au volant, qui lit ou qui se sert d'un système mondial de localisation (GPS).  Tous ces comportements peuvent ralentir le temps de réaction, altérer le jugement et causer au bout du compte des collisions, des blessures, voire des décès.

« Tout ce qui détourne ou altère votre aptitude à conduire met les automobilistes, les passagers, les piétons et les autres usagers de la route en danger », affirme Zac Stevenson, conseiller en relations publiques chez State Farm Canada. « Les conducteurs devraient toujours s'efforcer d'être vigilants et de se concentrer sur la route lorsqu'ils conduisent. La distraction au volant compromet très gravement la sécurité de tous les usagers de la route. En tant que chef de file dans le domaine de l'assurance, nous sommes fiers de prêter appui à des partenaires comme le Conseil canadien de la sécurité afin de renforcer les efforts de sensibilisation dans ce domaine ».

Les statistiques ne mentent pas et, dans le cas de la distraction au volant, elles dressent une image très sombre de la situation. Selon l'Association canadienne des automobilistes, la distraction joue un rôle dans environ quatre millions d'accidents automobiles en Amérique du Nord chaque année. Les études effectuées ne cessent d'indiquer qu'une majorité d'usagers de la route admettent qu'ils sont distraits au volant, mais une majorité estime aussi qu'ils n'ont rien à voir avec ce problème.

Les automobilistes qui envoient des messages texte sont aussi 23 fois plus susceptibles d'être impliqués dans une collision ou une quasi-collision qu'un automobiliste non distrait. Et selon la National Highway Traffic Safety Administration, la distraction est responsable de 10 p. 100 des accidents mortels, de 15 p. 100 des accidents corporels et de 14 p. 100 des accidents de la route déclarés par la police.

Au Canada, bien que les données soient un peu plus limitées, la Fondation de recherches sur les blessures de la route estime qu'environ 25 p. 100 des collisions en 2013 étaient la conséquence d'une distraction au volant. En cas d'accident mortel, les groupes les plus susceptibles d'être distraits sont les 20 à 34 ans ainsi que les conducteurs âgés de 65 ans et plus.

Il est bien sûr interdit d'utiliser un appareil mobile au volant dans la plupart des régions du Canada. Mis à part le Nunavut, où il n'existe aucune loi sur la distraction au volant à la date de publication de cet article, toutes les autres provinces et territoires ont adopté une législation qui prévoit la perte de points et une amende pour les automobilistes distraits qui sont appréhendés. 

Mais c'est là que réside précisément l'un des obstacles majeurs à l'application de ces lois : le problème de la distraction au volant est tellement endémique et omniprésent que les ressources disponibles ou le temps ne suffisent tout simplement pas à attraper chaque automobiliste distrait. 

C'est là que vous pouvez intervenir. Pour la campagne de cette année, notre objectif est de sensibiliser les Canadiens à l'ampleur exacte de ce phénomène. Que vous ayez une histoire à raconter, une observation à faire ou une expérience dont vous voulez nous faire part au sujet de la distraction au volant, nous voulons entendre votre voix. Racontez votre histoire! Lorsque vous pourrez le faire en toute prudence et que vous ne serez pas vous-même au volant, envoyez-nous un message sur Twitter @CanadaSafetyCSC accompagné du mot-dièse #LesVoyezVous. 

Continuez d'être un usager de la route responsable et de maintenir votre concentration sur votre véhicule et ses abords en tout temps. Plus vous serez conscient de ce qui se passe autour de vous, plus vous serez en mesure de prévoir le comportement de ceux qui vous entourent et plus vous serez prêt à réagir afin de prévenir une collision.  

Vous êtes responsable de votre sécurité. Il est important de faire preuve de vigilance. Les automobilistes distraits sont partout autour de vous. Les voyez-vous?

– 30 – 

Pour de plus amples renseignements, veuillez vous adresser à :

Lewis Smith

Coordinateur des médias et des communications

 (613) 739-1535, poste 228