La météo… Pensez-y à l’avance

La Semaine nationale de la sécurité routière
1 décembre - 7 décembre, 2008

À l’approche d’une intersection, vous est-il déjà arrivé par un matin glacial d’être obligé de freiner, pour ensuite découvrir à votre grande surprise la présence d’une mince couche de glace et perdre momentanément la maîtrise de votre véhicule ?

Presque tous les automobilistes canadiens ont omis au moins une fois de modifier leur comportement au volant en fonction de la météo. Si chaque saison comporte son lot de conditions qui influent sur la conduite, c’est l’hiver qui donne le plus de fil à retordre aux automobilistes.

Le CCS tient à sensibiliser les automobilistes à l’importance de miser sur la prudence au volant en hiver, en s’assurant entre autres que leur véhicule est en excellent état de fonctionnement, en le dotant des articles de sécurité nécessaires et en modifiant leurs habitudes au volant en fonction des conditions de conduite difficiles.

L’entretien de votre véhicule

Le CCS vous recommande de préparer dès l’automne votre véhicule à affronter l’hiver en lui faisant subir une mise au point complète et en faisant notamment vérifier les systèmes suivants : le système d’échappement, le système d’alimentation et le système de refroidissement. Il est notamment important de faire vérifier les freins, la batterie, les pneus et les essuie-glaces.

Les freins doivent être en parfait état de fonctionnement puisqu’ils sont essentiels à une conduite hivernale prudente. Une vérification des garnitures de frein et l’équilibrage des freins s’avèrent aussi essentiels. Il est également important de consulter le guide de conduite et d’entretien relativement à la bonne utilisation des nouvelles technologies, telles que le système de freinage antiblocage (ABS), le système d’antipatinage à l’accélération et la toute nouvelle option de contrôle automatique de la stabilité (ESC).

La batterie perd de sa puissance par temps froid. Assurez-vous qu’elle est en bon état de fonctionnement et qu’elle n’a pas besoin d’être remplacée.

Les pneus doivent être gonflés à la bonne pression. Assurez-vous que les quatre pneus à neige sont conçus pour affronter les hivers canadiens, en vérifiant si le pictogramme représentant une montagne et un flocon de neige apparaît sur le flanc. Au Québec, du 15 décembre au 15 mars, tous les pneus dont un taxi ou un véhicule de promenade est muni doivent être conçus spécifiquement pour la conduite hivernale.

Le pare-brise, la lunette arrière et les essuie-glaces vous permettent de bien voir la route. Prenez le temps déglacer et de déneiger toutes les glaces avant de prendre la route et assurez-vous que le dégivreur fonctionne bien. Remplacez les essuie-glaces usés et assurez-vous que vous avez amplement de liquide lave-glace conçu pour braver des températures d’au moins -35 °C. N’oubliez pas que 95 pour cent des informations nécessaires à la conduite prudente passent par la vue.

Le matériel

Ayez à portée de la main le matériel de base pour la sécurité optimale au volant et pour pouvoir reprendre la route, au cas où vous resteriez pris dans la neige ou sur la glace. Munissez-vous d’un grattoir, d’une pelle, d’une substance granuleuse telle que du sable, des fusées lumineuses, des câbles d’appoint, une lampe de poche et des bouteilles d’antigel de canalisation de carburant et ayez une bonne provision de liquide lave-glace. Assurez-vous d’avoir un pneu de secours, une clé pour écrous de roues et un cric. Il importe aussi d’avoir en tout temps dans votre véhicule les articles de survie suivants : couvertures chaudes, eau embouteillée, allumettes, trousse de premiers soins et téléphone cellulaire bien chargé.

Modifier vos habitudes au volant

La prévention constitue le moyen le plus sûr pour tout automobiliste d’éviter une collision. Lorsque dame nature fait des siennes (par exemple, une tempête de neige qui réduit la visibilité devant vous ou des plaques de glace imperceptibles qui se forment tôt le matin), le CCS encourage les automobilistes à redoubler de prudence et à prévoir plus de temps pour se rendre à destination. N’oubliez pas que la vitesse est le talon d’Achille de la prudence au volant. Même si vous ne pouvez contrôler le temps qu’il fait et l’état des routes, vous pouvez contrôler la vitesse à laquelle vous roulez. Conserver suffisamment d’espace entre votre véhicule et celui qui vous précède peut, par exemple, faire toute la différence lorsqu’il s’agit d’éviter une collision.
Au nombre des autres comportements au volant qui favorisent la sécurité, on compte le port de la ceinture de sécurité, une réduction au minimum des distractions et la météo … pensez-y à l’avance.

Dans le cadre de la Semaine nationale de la sécurité routière, le CCS offre une affiche et une brochure d’information ayant pour titre : La météo… Pensez-y à l’avance. Nous vous invitons donc à communiquer ces précieux renseignements aux membres de votre famille, amis et employés.

Pour de plus amples renseignements sur l’entretien de votre véhicule, les articles de sécurité et le matériel dont vous devez vous munir ou encore pour connaître des conseils de sécurité au volant en hiver, veuillez cliquer le Affice et
Brochure

Une nouvelle technologie pour une conduite plus sécuritaire : le contrôle électronique de la stabilité

Le contrôle électronique de la stabilité (ou ESC pour Electronic Stability Control) permet de réduire sensiblement les accidents impliquant un seul véhicule. Les É.-U. et le Canada introduiront bientôt l’obligation de munir les automobiles du contrôle de la stabilité électronique. Il s’agit d’une nouvelle technologie déjà offerte dans certains véhicules et qui sera obligatoire au Canada en 2012. Exigez-la donc lors de l’achat de votre prochain véhicule.

De quoi s’agit-il au juste ?

Environ 48 % des collisions graves au Canada sont causées par des pertes de contrôle. Les études montrent que l’ESC pourrait réduire ce type de collision de 20 à 40 %. ESC est une technologie de sécurité qui permet d‘éviter les collisions en réduisant les risques de dérapage.

Les capteurs de l’ESC comparent la direction souhaitée à celle du véhicule, et ce, plus de 20 fois la seconde. Lorsqu’un écart est identifié et que le véhicule commence à déraper, l’ESC applique les freins pour corriger le survirage (lorsque l’arrière du véhicule dérape) ou le sous-virage (lorsque les roues avant perdent leur adhérence). L’ESC peut aussi réduire la puissance du moteur pour empêcher les roues de patiner sur une surface glissante. L’ESC aide à reprendre le contrôle du véhicule et à le ramener sur sa trajectoire.