Attention au verglas : savoir éviter les risques inutiles

La Semaine nationale de la sécurité routière
1 décembre - 7 décembre, 2016

Même si les Canadiens sont habitués aux chutes de neige, aux plaques de verglas et aux températures à vous glacer le sang, les hivers semblent toujours arriver plus tôt qu'on ne s'y attend chaque année. Et malheureusement, cette arrivée inattendue se conjugue à un manque de préparation des automobilistes et crée un cocktail dangereux de collisions, d'accidents évités de justesse, voire dans certains cas, d'accidents mortels.

Cette année, la Semaine nationale de la sécurité routière a lieu du 1er au 7 décembre et le Conseil canadien de la sécurité aimerait vous rappeler qu'il est important de vous préparer à la conduite en hiver. L'été, les automobilistes sont susceptibles d'adopter de mauvaises habitudes au volant, notamment lorsqu'ils freinent trop brusquement ou que l'espace autour de leur voiture est trop restreint. Ces mêmes habitudes ne pardonnent tout simplement pas en hiver car la neige et la gadoue sont beaucoup plus impitoyables qu'une chaussée sèche et dégagée.

 Voici quelques conseils de prudence à garder à l'esprit :

Pneus d'hiver

Vos pneus sont le seul élément qui rattache votre véhicule à la route. Quatre pièces de caoutchouc, chacune ayant à peu près la largeur d'une feuille de papier. L'hiver, le composé de caoutchouc des pneus correspondant à la température est plus souple que les autres pneus, améliorant ainsi la traction et l'adhérence. Les pneus d'hiver peuvent aussi contribuer à réduire les distances de freinage de près de 25 p. 100.

Selon un sondage réalisé en 2016 par l'Association canadienne du pneu et du caoutchouc, 61 p. 100 des automobilistes canadiens utilisaient des pneus d'hiver (ces données ne comprennent pas le Québec où la loi exige qu'ils soient installés).

Ce pourcentage est en augmentation à l'échelle nationale par rapport à un sondage identique effectué en 2014 et représente notamment une augmentation de 11 p. 100 en Colombie-Britannique, au Manitoba et en Saskatchewan, de
10 p. 100 en Alberta, de 9 p. 100 en Ontario et de 8 p. 100 dans les provinces de l'Atlantique.

Il convient également de noter que les provinces de l'Atlantique se classent deuxième en ce qui concerne le nombre d'utilisateurs de pneus d'hiver au Canada, derrière le Québec.

Les pneus d'hiver s'usent moins vite l'hiver que l'été, mais les pneus toutes saisons font sacrifier la pliabilité et l'élasticité en faveur d'une vie prolongée pour les pneus. Les économies réalisées en ne roulant que sur des pneus toutes saisons sont négligeables par rapport au prix de votre vie. Ne vous laissez pas décourager par le prix. Soyez prudents et faites le bon choix.

Les pneus d'hiver devraient être installés lorsque la température baisse sous la barre des 7 degrés Celsius car c'est à cette température qu'ils sont les plus efficaces. Assurez-vous que le symbole de la montagne et du flocon de neige attestant du respect des normes de classification des pneus d'hiver figure bien sur vos pneus et veillez à installer quatre pneus d'hiver du même type. N'installez pas des pneus qui ne vont pas ensemble.

Modifiez vos habitudes au volant

Lorsque les routes sont dégagées et sèches, les conditions sont plus favorables si vous freinez plus brusquement ou que vous laissez moins d'espace entre votre voiture et celle qui vous précède. En présence de verglas, de gadoue et de neige, la marge d'erreur est infime. Vous ne pourrez que vous féliciter si vous roulez plus lentement et que vous laissez davantage d'espace autour de votre véhicule. Veillez à prendre vos virages en douceur, évitez de vous servir du régulateur de vitesse et dirigez le véhicule dans la direction où vous voulez aller en cas de dérapage. 

L'hiver apporte aussi son lot de dangers uniques qui n'existent pas l'été. Les bancs de neige peuvent empiéter sur la chaussée restreignant ainsi l'accès à certaines voies. Il est donc plus important que jamais de partager la route. Prévoyez suffisamment d'espace pour effectuer vos manœuvres. Si vous devez attendre qu'un autre automobiliste passe, n'accélérez pas et n'essayez pas de vous faufiler. Faites preuve de patience.

Avant de partir, donnez-vous suffisamment de temps pour vérifier les conditions météorologiques et prévoyez d'annuler ou de retarder votre départ si le temps semble empirer. Si vous êtes en mesure de partir en toute sécurité, déblayez votre voiture de toute trace de neige et de glace avant de partir.

Laissez les chasse-neige faire leur travail

Cédez toujours le passage aux chasse-neige. Les conducteurs de chasse-neige connaissent leur véhicule et ses limites. Ils doivent rouler à petite vitesse et s'arrêter fréquemment. Tout comme précédemment, la patience est de mise. Le conducteur de chasse-neige se rangera sur le côté de la route lorsqu'il pourra le faire sans danger et vous laissera passer.  

N'essayez jamais de dépasser un chasse-neige en marche car vous risqueriez de heurter la lame et d'endommager et le chasse-neige et votre véhicule. Vous pourriez aussi être enterré sous une pile de neige que le chasse-neige essaie de déblayer. Les lignes de visibilité sont réduites, en particulier pendant une tempête de neige, et le risque dangereux et imprudent que vous prendriez pourrait vous faire perdre la vie ainsi que celle du conducteur du chasse-neige. 

Faites preuve de patience. Attendez. Les chasse-neige déblaient la chaussée pour faciliter vos déplacements. Donnez-leur le temps et l'espace voulus pour qu'ils puissent faire leur travail.

Entretenez votre véhicule

Enfin, assurez-vous d'hivériser et de préparer votre voiture pour l'hiver, notamment en chargeant complètement votre batterie, en remplissant votre réservoir de liquide lave-glace à plein, en vous assurant du bon fonctionnement du système de chauffage et du dégivreur et en ayant des essuie-glaces qui peuvent résister à la glace et la neige sans laisser de grandes traînées.

Il est aussi prudent d'avoir un grattoir, un bidon de liquide lave-glace pouvant résister à une température de -40 degrés Celsius et une trousse de survie d'urgence comprenant un téléphone chargé, de l'eau et des denrées non périssables, une lampe de poche, une couverture, des vêtements chauds, des câbles de démarrage, une pelle, des plaques d'adhérence ou du sable, des bougies ainsi qu'une boîte d'allumettes ou un briquet.

Vous devriez aussi faire faire un contrôle technique de votre véhicule. Seul un expert pourra vous assurer que votre véhicule est bien hivérisé et prêt à rouler.

Collaborez avec les autres automobilistes cet hiver pour veiller à ce que tout le monde se rende à bon port, en toute sécurité et en un seul morceau. 

-30-

Pour de plus amples renseignements, veuillez vous adresser à :

Lewis Smith

Coordinateur des médias et des communications

Conseil canadien de la sécurité

(613) 739-1535, poste 228

 

Fichier attachéTaille
Petit Guide de Conduite Hivernale55.48 Ko