La conduite préventive

Si le Cours de conduite préventive (CCP) du Conseil canadien de la sécurité ne fait pas déjà partie de votre programme de sécurité au travail, vous devriez l'adopter sans tarder en raison de ses nombreux avantages.

Quelles sont les tâches liées au travail qui posent le plus de risques ? Si vous posez cette question à vos employés, vous constaterez, comme l'ont constaté d'autres, que la plupart des employés croient que la conduite est la tâche la plus dangereuse.

Selon une enquête menée par une compagnie canadienne auprès de ses employés, 60 pour cent des employés sont d'avis qu'ils courent le plus de risque de se blesser lorsqu'ils sont au volant lors de l'exercice de leurs fonctions ou lorsqu'ils font le trajet maison-travail.

Et ils n'ont pas tort. Selon des statistiques colligées par les Commissions canadiennes des accidents du travail, les accidents de véhicule moteur comptaient, en 2001, pour 31 pour cent de tous les accidents mortels avec lésions traumatiques et pour 10 000 blessures avec perte de temps.

Ces données ne traduisent peut-être pas toute la portée du problème, parce qu'elles ne n'englobent que les blessures avec perte de temps dues aux collisions de véhicule moteur liées au travail et admises comme accidents du travail par les Commissions des accidents du travail. Ces données excluent aussi les incidents qui ne sont pas directement liés au travail, tels que ceux survenant sur le trajet maison-travail, ainsi que les blessures au travail qui ne sont pas couvertes par les lois sur les accidents du travail.

Meilleurs conducteurs, plus faibles coûts

Toute entreprise qui exploite un parc de véhicules aura des collisions. Et plus il y a de collisions, plus les frais médicaux et les primes d'assurance seront élevés. Les coûts directs ne sont que la partie émergée de l'iceberg. Il y a aussi les coûts indirects cachés découlant d'un employé blessé : le temps perdu et une productivité réduite, et éventuellement l'embauche et la formation d'un remplaçant.

Le coût moyen par demande d'indemnité pour véhicules de promenade s'est accru de 85 pour cent entre 1997 et 2004. Les coûts à la hausse associés à la responsabilité civile et aux réparations ont pour effet de faire grimper les primes d'assurance. En fait, les collisions occasionnent des primes plus élevées tant pour les particuliers que pour les propriétaires de parcs. De plus, si un employé se blesse au travail, l'employeur aura peut-être à verser des primes plus importantes à la commission des accidents de travail ou à la CSST.

De nos jours, la prudence nécessaire est tout aussi importante que le contrôle des coûts. En vertu des règlements sur la santé et la sécurité au travail, les compagnies sont tenues responsables des blessures subies par un employé qui exécute une tâche pour laquelle il n'a pas été formé.

Pour un particulier ou une petite entreprise ayant moins de dix véhicules, les avantages que procurent le cours du perfectionnement du conducteur sont difficiles à évaluer, à moins qu'un accident survienne. La franchise varie en général entre 5 000 et 10 000 $ pour un petit parc. Cette somme provient directement des profits lorsqu'une collision survient.

Les entreprises ayant un parc de plus grosse taille suivent la fréquence et le coût des collisions, afin de pouvoir évaluer l'importance de la prévention grâce au CCP. À titre d'exemple, une compagnie de transport déclara que les conducteurs ayant suivi le CCP étaient en cause dans 70 pour cent d'accidents punissables de moins que ceux qui ne l'avaient pas suivi. Par ailleurs, le coût moyen en dollars par collision chez les conducteurs ayant reçu une formation était de 33 pour cent inférieur au coût des employés non formés. Une municipalité a fait savoir que le nombre de collisions d'automobile s'était replié de 58 pour cent cinq ans après l'instauration du CCP.

Pour les employés qui ont une voiture de fonction ou qui conduisent leur propre véhicule au travail, la prudence au volant est essentielle à la sécurité au travail. En revanche, on estime que neuf blessures entraînant une perte de temps sur dix surviennent en dehors du milieu de travail. Il s'ensuit que les conducteurs prudents ayant suivi le CCP perdent moins de temps au travail parce qu'ils savent éviter des collisions. C'est donc pour cette raison que le CCP peut être bénéfique à tous les employés titulaires d'un permis de conduire.

La conduite préventive permet de réduire la consommation d'essence

La quantité d'essence que votre véhicule consomme est fonction de la façon dont vous conduisez. Mettre la pédale douce peut vous faire économiser au moins 30 pour cent3 en essence, et les techniques de conduite préventive vous permettent d'y aller mollo. Par exemple, lorsque vous parez aux situations sur la route, mettez en pratique la règle des trois secondes et respectez les limites de vitesse affichées, vous pourrez éviter d'accélérer et de freiner constamment, d'où une économie d'essence. Lorsque vous démarrez en trombe et freinez brusquement, vous montrez non seulement que vous n'adoptez pas les bonnes techniques, mais également que vous gaspillez de l'essence.

Les lignes directrices du Conseil canadien de la sécurité en matière de programmes d'incitatifs pour les routiers qui parcourent de longues distances allient sécurité à productivité, ainsi que l'économie d'essence. Les directeurs de parcs qui analysent le rendement savent de plus, qu'au plan statistique, les véhicules des conducteurs ayant un bon dossier de conduite consomment moins d'essence.

L'édition 2003 du CCP, également connu sous le nom de CCP écolo, renferme une section portant sur la façon de réduire la consommation d'essence et les émissions de gaz d'échappement. On y aborde entre autres les techniques de conduite écoenergétiques, les équipements livrés en option, l'usage du régulateur de vitesse et du climatiseur, l'entretien, les carburants de rechange et les autres aspects de la conduite écolo.

Au delà des profits

Quoique « l'autre conducteur » soit souvent en tort lors d'une collision, ce n'est pas toujours lui qui perd la vie, qui se blesse, qui subit des pertes financières ou qui cause des problèmes. Même si vous n'êtes aucunement en tort, il est impossible de prévenir la souffrance que vous et vos passagers pourriez subir.

Ne pas être en tort ne vous mettra pas à l'abri d'une collision. Vous devez parer à tout geste imprudent que posent les autres personnes ou aux mauvaises conditions de conduite. Un cours de perfectionnement de conduite vous enseignera à protéger vos êtres chers, ainsi que vous, grâce à l'adoption de techniques de conduite préventive.