Camps d'été - Conseils aux parents

08 Juin 2016

Les mois d'été peuvent être difficiles pour les parents qui travaillent et qui ont de jeunes enfants. Alors que l'année scolaire fournit une supervision et une structure aux enfants, les vacances d'été peuvent être un casse-tête pour les parents car mêmes s'ils veulent surveiller leurs enfants et passer du temps avec eux, leur travail les empêche souvent d'avoir ce luxe.

Parallèlement, de nombreux parents sont aussi disponibles pendant les mois d'été, mais veulent offrir à leurs enfants une expérience stimulante et éducative qui les forme aux compétences de la vie et leur donne une occasion de socialiser avec leurs camarades lorsque l'école est finie.

Ce ne sont là que quelques-unes des nombreuses raisons pour lesquelles les parents choisissent les camps d'été comme moyen de divertir, de stimuler et de surveiller leurs enfants pendant les mois d'été. Les camps vont bientôt ouvrir et le Conseil canadien de la sécurité aimerait rappeler aux parents d'effectuer d'abord et avant tout un travail de recherche. Ce ne sont pas les camps d'été qui manquent au Canada et tous sont obligés de respecter certaines lignes directrices provinciales et fédérales en matière de sécurité qui portent sur divers sujets comme la nourriture, la santé, les codes du bâtiment et les codes de prévention des incendies.

Qui plus est, certains camps d'été demandent une accréditation auprès de leur Association des camps provinciale, des organismes à but non lucratif qui établissez les normes à respecter, voire à dépasser, du point de vue fédéral ainsi que provincial. Les parents devraient rechercher cette accréditation lorsqu'ils cherchent un camp d'été approprié pour leurs enfants.

Voici quelques autres conseils de prudence qui vous donneront le meilleur rapport qualité-prix et qui vous permettront de donner une expérience enrichissante à votre enfant :

  • Assurez-vous que les moniteurs et/ou chefs de camp sont mis au courant des problèmes de santé de votre enfant, notamment d'allergies alimentaires, d'allergies à la nature, de blessures passées et de toute opération ou maladie récente. Bien que la plupart des camps aient  toujours une trousse de premiers soins et une infirmière ou secouriste à portée de main, le risque d'en avoir besoin sera grandement réduit si vous pouvez leur donner toute information utile dès le départ.
  • Essayez de savoir quel type de formation et d'accréditation les moniteurs reçoivent. Ils devraient être certifiés en réanimation cardiorespiratoire et en premiers soins dans la plupart des cas, des compétences plus spécifiques nécessitant une formation plus poussée.
  • Renseignez-vous sur la proportion d'enfants par moniteur ce qui vous permettra d'évaluer le niveau de surveillance. Selon l'ACC, la proportion moniteurs-enfants en camp d'été devrait être d'un pour huit ou moins (sans compter le personnel d'entretien, de bureau et de soutien).
  • Renseignez-vous sur le type d'activités offertes. Certaines activités seront évidemment plus risquées que d'autres – un camp de gymnastique, par exemple, devrait naturellement entraîner plus de blessures qu'un camp informatique. Mais aussi, si vous choisissez un camp qui intéresse votre enfant, vous serez à peu près sûr qu'il participera à ces activités, ce qui se traduira par des blessures potentielles beaucoup moins nombreuses que si votre enfant ne s'y intéresse pas ou est distrait.
  • Les campeurs effectueront-ils des activités sur l'eau? Passeront-ils du temps en bateau ou à nager? Dans l'affirmative, posez des questions sur les gilets de sauvetage et les politiques de surveillance dans l'eau et demandez si tous les moniteurs sont certifiés en réanimation cardiorespiratoire. Les sauveteurs sont-ils accrédités par la Société de sauvetage? Possèdent-ils l'équipement d'urgence sur l'eau approprié, y compris une planche dorsale et de l'oxygène? Le bord de l'eau est-il clairement indiqué et surveillé? Si les campeurs sont amenés à faire du sport, renseignez-vous sur les règles de sécurité des sports en question et sur le matériel utilisé.      
    • Demandez-vous si vous voulez envoyer votre enfant à un camp résidentiel ou à un camp de jour. Certains enfants pourraient avoir du mal à naviguer dans un camp résidentiel surtout s'ils n'ont jamais quitté la maison ou qu'ils s'ennuient facilement de leurs parents. Faites-les participer à la conversation et demandez-leur ce qu'ils préfèrent.
    • La plupart des camps vous fourniront une liste d'articles dont votre enfant aura besoin. Assurez-vous d'inscrire son nom ou ses initiales sur tout ce qu'il apportera.

-30- 

Pour de plus amples renseignements, veuillez vous adresser à :

Lewis Smith 

Coordinateur des médias et des communications 

(613) 739-1535, poste 228