La sécurité-incendie à domicile pour les aînés - Ce que les membres de la famille peuvent faire

La sécurité-incendie est une question cruciale pour les aînés qui choisissent de vivre dans leur propre domicile. Les aidants naturels doivent comprendre les risques d’incendie et connaître les mesures à prendre pour les diminuer.

En matière d’incendie, les aînés font face à des facteurs de risque qui n’affectent pas les personnes plus jeunes. Des capacités physiques (et parfois mentales) réduites font en sorte qu’il leur est plus difficile de détecter un incendie et d’y réagir de manière appropriée, ce qui en augmente les risques.

Les changements liés à l’âge affectent les sens et réduisent la mobilité. Les changements de nature cognitive, depuis les pertes de mémoire jusqu’à la démence, peuvent s’avérer plus dangereux que les changements physiques puisque la personne atteinte peut ne pas s’en rendre compte et peut même adopter un comportement dangereux. La consommation d’alcool ou les effets secondaires de certains médicaments peuvent augmenter les risques.

Les aînés à revenu fixe peuvent penser qu’ils n’ont pas les moyens de payer des modifications domiciliaires. Néanmoins, les adaptations et les réparations sont nécessaires pour permettre une vie autonome. Les aînés devraient faire installer des aides à la sécurité et remplacer les appareils ménagers et dispositifs électriques désuets. L’évacuation d’urgence peut poser un défi pour eux et devrait être un facteur prioritaire lorsqu’on envisage de faire des rénovations.

Les aînés auront souvent besoin de l’aide des membres de leur famille pour mettre en place ces mesures de sécurité. Les parents sont également les mieux placés pour renforcer les précautions nécessaires pouvant aider leurs proches à prévenir les incendies et à réagir de manière appropriée le cas échéant. Afin d’aider les aînés de votre famille à se protéger contre les incendies à domicile, mettez l’accent sur les six points suivants :

1. Détecteurs de fumée

Installez un détecteur de fumée à tous les étages du domicile et près de toutes les chambres à coucher : c’est maintenant la loi en Ontario. Si la personne dort avec la porte fermée, il devrait y avoir un détecteur de fumée à l’intérieur de la chambre. Faites l’essai des détecteurs une fois par mois et remplacez les piles une fois par année. Rappelez à vos proches que si le détecteur émet un « bip » intermittent, c’est signe que la pile a besoin d’être remplacée immédiatement. Les aînés qui sont sourds ou durs d’oreille devraient envisager d’acheter des détecteurs de fumée vibrants ou clignotants.

2. Plan d’évacuation

Beaucoup d’aînés se fient encore au plan d’évacuation établi quand leurs enfants étaient encore jeunes. Mettez ces plans à jour en tenant compte des capacités actuelles, et mettez-les à l’essai.  Assurez-vous que chaque pièce compte au moins deux sorties. Évitez d’encombrer les couloirs et les escaliers. Dites aux aînés d’appeler le 911 à partir de chez un voisin et de ne pas retourner dans leur domicile. S’ils ne peuvent pas quitter leur domicile seuls, ils devraient quand même appeler le 911. Placez un téléphone près du lit, ainsi que des pantoufles, les clés de la maison, des lunettes et une lampe de poche.

3. Usage du tabac

L’usage imprudent du tabac est à l’origine de la plupart des décès dus à un incendie chez les aînés. Si un membre de votre famille fume, insistez pour qu’il ne le fasse jamais au lit. Quand la personne a fini de fumer, demandez-lui de tremper le mégot dans de l’eau avant de le jeter. Ne laissez jamais des cigarettes ou cigares allumés sans surveillance et assurez-vous qu’ils sont placés dans des cendriers larges et profonds.

4. Cuisine

Les incendies de cuisine sont la principale cause des blessures et lésions causées par le feu chez les aînés.  Insistez pour que ceux-ci ne laissent jamais de la nourriture sur le feu sans surveillance. S’ils doivent s’éloigner, ils devraient éteindre la cuisinière. Gardez les couvercles à proximité de façon à ce que si une casserole prend feu, on puisse facilement la recouvrir et éteindre les éléments chauffants. Installez un extincteur dans la cuisine et vérifiez la jauge de pression une fois par mois. Rappelez aussi aux aînés de ne pas porter de vêtements amples quand ils font à manger : une manche pendante peut facilement prendre feu. Gardez les torchons et les gants loin de la cuisinière. Nettoyez régulièrement la hotte et le ventilateur au-dessus de la cuisinière.

5. Chauffage

Faites inspecter la chaudière et la cheminée par un professionnel avant le début de l’hiver. Gardez les journaux, les torchons et autres matériaux combustibles loin de la chaudière, du chauffe-eau ou des appareils de chauffage d’appoint. Gardez les chaufferettes à au moins trois pieds des matériaux inflammables tels que rideaux et meubles. Soyez à l’affût des signes de surcharge électrique comme, par exemple, des ampoules qui s’assombrissent lorsqu’on allume un appareil de chauffage; appelez un technicien qualifié si cela se produit. On ne devrait jamais utiliser le four pour chauffer la maison, même si celle-ci se refroidit ou si la chaudière ne fonctionne pas.

6. Bougies

Les bougies dégagent une ambiance de chaleur et de confort — mais elles causent de plus en plus d’incendies à la maison.  Pour les personnes qui font face à des changements liés à l’âge, le mieux est de ne pas avoir de bougies à la maison. Pour le décor du temps des Fêtes, choisissez des bougies électriques approuvées par la CSA.  En prévision des situations d’urgence, placez des lampes de poche à des endroits clés comme, par exemple, à côté du lit ou d’un fauteuil favori, et dans la cuisine.

Source : Fred P. Baumgartner, Firepoint Technologies Inc.