Les chutes par glissade : À ne pas prendre à la légère

Un homme glisse sur une pelure de banane. L’auditoire se met à rire aux éclats. Voilà une scène qu’on voit dans presque toutes les comédies burlesques. Ce qu’on ignore toutefois, c’est que les chutes par glissade constituent un grave problème de sécurité au travail. Elles sont par ailleurs l’une des blessures au travail les plus répandues, mais aussi les plus évitables.

Les chutes par glissade et les trébuchements figurent au nombre des huit priorités de la Commission de la santé et de la sécurité au travail du R.-U. La raison en est simple : ils représentent le plus grand nombre de blessures graves et touchent tous les secteurs industriels. Dans les secteurs de la fabrication et des services, les chutes par glissade et les trébuchements sont la principale cause de blessures graves non mortelles.

 Les entreprises courent le risque de se retrouver avec des problèmes de responsabilité civile pour chutes par glissade qui ne touchent non seulement les travailleurs, mais également le grand public. Il suffit à ce sujet de simples mesures de sécurité peu coûteuses pour se mettre à l’abri des problèmes de responsabilité civile. On peut, par exemple, nettoyer et garder les surfaces de marche sèches et propres et porter de bonnes chaussures.

Des planchers sécuritaires

Un plancher glissant est un facteur en cause dans la plupart des chutes par glissade. Tout déversement et débris pouvant être dangereux sur n’importe quelle surface de marche, une bonne tenue des locaux est essentielle. Enlevez tout déversement sans tarder à l’aide d’une vadrouille et enlevez tout débris à l’aide d’un balai.

 Pour les planchers ayant une surface minérale dure, telle que la tuile ou le béton poli et non traité, l’application d’un revêtement antidérapant peut aider à réduire les risques de chute.

Dans les lieux de travail où il y a un va-et-vient constant, les planchers sont souvent mouillés en hiver et par temps pluvieux. On n’a qu’à penser aux centres commerciaux, hôtels, épiceries et restaurants-minute. Dans les cuisines commerciales et certaines exploitations industrielles, la graisse et les huiles peuvent s’accumuler sur le plancher, augmentant les risques de chutes par glissade. L’application d’un revêtement antidérapant s’impose lorsque les planchers sont mouillés ou graisseux.

L’application d’un revêtement antidérapant ne veut toutefois pas dire qu’on a plus besoin de voir à la bonne tenue des locaux. Il est important de toujours bien nettoyer les planchers afin qu’ils conservent leur surface antidérapante. Certaines compagnies offrent de faire des inspections à des intervalles réguliers pour que les planchers soient toujours sécuritaires.

De bonnes chaussures

Les chaussures qui ne conviennent pas sont souvent en cause dans les chutes par glissade. On n’a qu’à penser aux talons hauts, aux crampons sur les talons et aux chaussures dotées de semelles à surface lisse (telles que le cuir) qui peuvent occasionner des glissades, des chutes et des blessures.

Les employeurs peuvent, quant à eux, demander à leurs employés de ne pas porter ces types de chaussures lorsque nécessaire et les encourager à porter des chaussures dotées des bonnes semelles. Il va de soi que la plupart des entreprises ne peuvent contrôler les chaussures que portent leurs clients. Aux endroits à fort achalandage, les employés devraient redoubler de prudence en surveillant plus le plancher. Aux endroits qu’on ne peut garder au sec, il est important que les surfaces soient antidérapantes.

Si le port de chaussures antidérapantes est obligatoire dans le cadre de certaines tâches, communiquez avec les fabricants de chaussures qui sauront vous conseiller. N’oubliez toutefois pas qu’il n’existe aucune chaussure antidérapante pour toutes les conditions imaginables.

Pour vous mettre à l’abri des glissades, portez les chaussures qui conviennent, ajustez l’enjambé à la surface de marche et regardez où vous marchez.

Accidents du travail et maladies professionnelles, Canada 2000-2001. Association des commissions des accidents du travail du Canada.