Ce que nous faisons

Le Conseil canadien de la sécurité s’emploie à suivre les progrès les plus récents réalisés dans le domaine de la sécurité afin d’offrir ressources et renseignements basés sur les travaux et statistiques les plus fiables. Pour analyser certains sujets spécifiques, les membres bien informés du personnel font appel à un réseau d’experts et de professionnels (chargés de recherche, organismes publics et autres groupes à but non lucratif).

Des campagnes de sensibilisation de la population, des publications et des sites web, conjugués à un travail exhaustif en coulisses, permettent au CCS de réaliser ses objectifs. Les médias sont des alliés importants. La presse écrite ainsi que les réseaux de télévision et de radio reçoivent régulièrement des informations relatives à la sécurité et des intervieweurs contactent le CCS pour savoir ce qu’il pense de certaines questions du point de vue de la sécurité.

Formation

Le Conseil canadien de la sécurité a été l’un des premiers organismes à offrir un cours de garde d’enfants, et est la principale source de cours de sensibilisation à la sécurité routière et de conduite de véhicules spécialisés. Il dispose d’un réseau de plus de 3 000 moniteurs qui donnent ces cours dont le financement est assuré par la vente de manuels.

Campagnes de sensibilisation de la population

C’est par le truchement des médias et des bénévoles que les campagnes annuelles du CCS peuvent sensibiliser des millions de Canadiens en leur donnant des informations essentielles sur la sécurité agricole, la sécurité estivale, la sécurité routière, la sécurité scolaire, la sécurité communautaire et la prévention de la criminalité, la sécurité des aînés, la sécurité-incendie chez soi, de même que sur la conduite préventive.

Publications

Prévention au Canada, bulletin de nouvelles réservé aux membres, traite de la sécurité sur la route, de la sécurité au travail, de la sécurité publique, des nouvelles initiatives du CCS ainsi que des sujets d’actualité relatifs à la sécurité; on peut l’obtenir sur Internet.

Dossiers

En tant que porte-parole de la sécurité au Canada, le Conseil canadien de la sécurité s’attaque aux dossiers nouveaux et d’actualité, cherche des approches dynamiques à la prévention et fournit des renseignements utiles sur des sujets d’intérêt public

Le Conseil traite des questions de sécurité les plus préoccupantes régulièrement et travaille en collaboration avec des organismes publics, et notamment avec les ministères du gouvernement fédéral, les services de police, les écoles et les professionnels de la santé.

De nouveaux problèmes peuvent être soulevés par des articles de journaux, des revues spécialisées, des études de recherche, des statistiques ou des  communications provenant de particuliers ou d’organismes inquiets, ou des deux.

Médias

Conscient de l’importance du rôle que les médias jouent dans le façonnement des attitudes et des comportements, le CCS maintient un dialogue avec les médias sur les nouvelles relatives à la sécurité. Les communiqués de presse que diffuse le CCS portent sur des questions d’actualité et les journalistes savent qu’ils peuvent communiquer avec nous lorsqu’ils ont besoin de l’opinion d’un spécialiste sur des questions de sécurité.

Défense des intérêts

La défense des intérêts occupe une petite place dans l’ensemble de nos activités, et nous permet de nous prêter à une analyse complète et raisonnée d’un dossier. Nous ne faisons pas de lobbying et nous n’exerçons pas de pressions auprès de la classe politique ou d’organismes. Les positions de principe du CCS se fondent sur des recherches sérieuses et des consultations auprès d’intervenants, dont les services de police, les assureurs, le secteur industriel, les professionnels de la santé et de la sécurité et d’autres. Notre rôle consiste à représenter les intérêts dans le domaine de la sécurité pour que les lois et les mesures de prévention adoptées s’attaquent clairement aux problèmes relevés, pour qu’elles soient élaborées à partir de faits bien documentés et pour qu’elles puissent être mises en œuvre.