La prévention des noyades commence avec vous

La Semaine nationale de la sécurité estivale
du 1 au 7 mai, 2017

Saviez-vous que près de neuf pour cent de la superficie du Canada est recouverte d'eau douce? Selon Environnement Canada, cela représente plus de 890 000 kilomètres carrés. Compte tenu de cette vaste étendue d'eau dans le pays, il est absolument primordial que les Canadiens prennent partout des mesures pour empêcher les noyades et éviter de se mettre en péril, eux-mêmes et d'autres.

Cette année, la Semaine nationale de la sécurité estivale aura lieu du 1er au 7 mai et le Conseil canadien de la sécurité aimerait rappeler aux Canadiens les risques inhérents que pose toute étendue d'eau, les mesures à prendre pour prévenir les catastrophes avant qu'elles ne se produisent et l'importance qu'il y a à suivre des cours de natation.

En 2013, dernière année au cours de laquelle les bureaux du coroner en chef et du médecin légiste en chef ont publié des données complètes, 456 décès accidentels associés à l'eau ont été enregistrés au Canada, ce qui représente une baisse du nombre de décès par rapport à 2012 et le deuxième plus faible nombre de décès depuis 2004. Sur la période de cinq ans comprise entre 2009 et 2013, les décès accidentels associés à l'eau se chiffraient en moyenne à 1,4 pour 100 000 Canadiens par an.

Selon la Société de sauvetage, les données démographiques sous-jacentes restent toujours statiques, les groupes les plus représentés demeurant les 20 à 24 ans (représentant 9,6 p. 100 du total en 2013), les personnes de plus de 65 ans (19,3 p. 100) et les hommes (81,4 p. 100 en moyenne au cours des cinq dernières années).

Un nombre disproportionné de ces accidents mortels sont la conséquence d'activités récréatives, dont plus d'un quart survenant lors d'activités nautiques. Un grand nombre de ces décès étaient dus à une consommation excessive d'alcool, ce qui peut altérer le jugement, le temps de réaction et le sens de l'équilibre. Non seulement l'alcool tout en naviguant est illégal, mais ce n'est aussi pas très intelligent. N'en consommez pas. 

De façon peut-être prévisible, 82 p. 100 des personnes décédées dans des accidents liés à la navigation de plaisance ne portaient pas de vêtements de flottaison individuels. Les gilets de sauvetage sauvent des vies. Mais il est vain ou inutile d'en avoir dans le bateau s'ils ne sont pas accessibles en cas d'urgence. Si vous avez l'intention d'être près de l'eau, portez votre gilet de sauvetage. On ne sait jamais; quelque chose d'inattendu peut se produire et vous risquez d'être jeté à l'eau accidentellement.

En l'espèce, seuls 25 p. 100 des décès accidentels étaient le résultat d'activités aquatiques au cours desquelles la victime n'avait pas l'intention d'être dans l'eau, d'où l'importance d'apprendre à nager. En cas d'urgence, il est d'une importance capitale que vous sachiez garder la tête hors de l'eau. Si vous n'avez pas confiance à 100 p. 100 en votre capacité à nager, suivez des cours de natation. Il n'est jamais trop tard et c'est une compétence acquise pour la vie qui pourrait fort bien vous sauver la vie un jour.

Les décès par noyade sont tragiques et sont parfaitement évitables, qu'il s'agisse d'un enfant de deux ans qui n'est pas surveillé dans une piscine privée, d'un jeune homme de 23 ans qui se trouve dans un bateau ou d'une femme de 72 ans qui se noie dans une baignoire. Faites ce que vous devez faire pour vous protéger le plus possible, vous et ceux qui vous entourent. On peut se noyer sans bruit en une poignée de secondes. Soyez prêt à prêter main forte en cas d'urgence et assurez-vous de ne pas être seul dans l'eau. Ensemble, nous pouvons influencer le cours des choses.

- 30 - 

Pour de plus amples renseignements, veuillez vous adresser à :

Lewis Smith

Coordinateur des médias et des communications

 (613) 739-1535, poste 228